Le Mag - Madagascar


Un Trail Tropical à Nosy Bé


Voyage Découverte à Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©

Sentiers et Paysages

Les premiers kilomètres nous font traverser des pâturages de zébus noirs, bruns, gris, puis des plantations de tecks : les jeunes arbres sont reconnaissables à leurs énormes feuilles vert vif, et des plantations d’ylang-ylang au parfum entêtant ; leurs troncs sont pliés comme des bonzaïs pour faciliter la cueillette.

Puis le sentier longe les rives du lac Ampahibe, l’un des nombreux lacs volcaniques de l’île. Sous les gros arbres la température est douce. Montées et descentes, le sentier revient dans les pâturages. Bien qu’il ne soit que 9 heures, la chaleur pèse déjà sur mes épaules. La campagne a fait place à la forêt. A un carrefour, un petit panneau à droite indique : 25 kilomètres... mais je dois continuer tout droit : je cours le 45 kilomètres. Désormais je ne verrai plus aucun coureur, ni devant ni derrière moi. Mais j’apprécie cette forme de solitude. Le chemin, large, relie les nombreux petits villages, 2, 3, 4 cases, parfois une seule. La piste est bordée de centaines d’énormes manguiers sauvages pliant sous les fruits. Les mangues oblongues vont du vert vif à l’orange. Leur parfum, intense et sucré, me devient au fil des kilomètres à cause de l’odeur surie des fruits tombés à terre. Il fait si chaud que je ne parviens plus à courir, juste à trottiner. D’un ravitaillement à l’autre j’engloutis plus d’un litre d’eau.

Tous mes sens sont en alerte, et pas seulement pour ne pas perdre le balisage. Un serpent rayé jaune et brun, traverse la piste : un boa ! Les crépitements dans les buissons : de gros lézards qui courent. Des pigeons rouges volent de branche en branche. Les aboiements étouffés des lémuriens se répondent au profond des la forêt ; si je prenais le temps de m’arrêter, je pourrais les voir. Des villageois me regardent passer, certains me lancent : « Courage » « Bonne chance » ; nul doute qu’ils trouvent insensé de courir ainsi en pleine chaleur, alors que pour eux la vie est si précaire et difficile... Un petit garçon vêtu d’un short, pieds nus, chemine devant moi. Dès que j’essaie de le dépasser il pousse un sprint et me dépasse avec aisance..

Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©
Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©

Mont Passot

La piste est maintenant à découvert. Au 27e kilomètre la principale difficulté du trail s’annonce : le Mont Passot, 229 mètres, entouré de son parc régional protégé. La piste monte progressivement. D’en haut le panorama est grandiose, à 360 degrés : les lacs volcaniques, les petites îles au large, Nosy Iranja et Sakatia, accessibles en pirogue ou en petit bateau, le canal du Mozambique.

J’ai faim et soif.... La descente, sur trois kilomètres, est raide et étroite. La végétation devient très dense, le sentier est à peine tracé avec d’incessantes sinuosités. Il faut une attention sans faille pour ne pas se perdre. Le sentier monte et descend, le dénivelé s’accumule. Je me sens vraiment fatiguée et découragée. Le sentier traverse une zone de brûlis. C’est un des désastres environnementaux de Madagascar : les cultivateurs brûlent des espaces de forêt pour gagner des hectares mais cette méthode stérilise définitivement le sol après la première récolte. L’odeur de bois brûlé emplit ma tête.

Je m’assieds quelques minutes sous le porche d’une case, à côté d’une femme avec un gros bébé dans les bras ; l’enfant adresse des sourires rayonnants à tout ce qui l’entoure.

Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©
Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©

L’arrivée

Il reste 8 kilomètres. Il est 14 heures, je veux continuer, quitte à être hors délai. Je suis trop fatiguée pour apprécier le parcours. Le sentier est loin d’être plat. Il surplombe un lac volcanique. Au loin j’aperçois les plages et la petite ville, Dzamanzar, ce qui me rend du courage. Je serai dans les temps. Le sentier rejoint le chemin de l’aller. Je trottine sur les 20 derniers mètres pour franchir la ligne d’arrivée sous les acclamations. Je suis la dernière du trail long, mais au moins je ne me suis pas perdue : certains concurrents ont dû se résoudre à terminer en tuk-tuk, après avoir manqué le dernier pointage. Les derniers coureurs du 25 kilomètres termineront vers 19 heures.

J’ai mis 9 heures 58... mais malgré le climat éprouvant, malgré les moments de découragement, je garderai en mémoire le souvenir de  chaque paysage, de chaque village, comme d’une expérience unique..

Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©
Madagascar - Un Trail Tropical à Nosy Bé©
Proposé par : MYRIAM POUR LE VOYAGE AUTREMENT.COM

Autres Articles sur Madagascar

L’Océan, frontière naturelle de la Grande île, partage le destin des pêcheurs. Fille du Mozambique, l’ethnie Vezo n’échappe pas à cette voie. De Lavanono au Sud-ouest, jusqu’au Moyen-ouest au Nord de Morombe, elle navigue, pagaye, se (...)
Autrefois surnommée la côte du palissandre et la côte des Pirates, la côte est de Madagascar est aujourd'hui appelée la côte de la Vanille. Il s'agit en fait de l'une des régions les plus verdoyantes du pays, un ancien repère de pirates qui (...)

Quelques Idées de Voyages à Madagascar

L'Est Tropical

Voyage à Madagascar - L'Est Tropical

15J/14N

©
La diversité de la faune et de la flore de l’île au sein d’une végétation luxuriante entre autre les orchidées de Sainte Marie et les Aye Aye de Nosy Mangabe, nous invite durant 15 jours et 14 nuits à les découvrir. C’est ce qui fait de (...)

Le Sud Classique

Voyage à Madagascar - Le Sud Classique

15J/14N

©
Circuit de 15 jours et de 14 nuits qui nous entraînera vers le sud de l’île en traversant la côte Est en train puis découverte du parc national de Ranomafana avec ses lémuriens bambous et du parc national de l’Isalo avec ses oasis. Le (...)

Le Tour Vakina

Voyage à Madagascar - Le Tour Vakina

11J/10N

©
Au cœur d’un pays où la vie est un long fleuve tranquille. Moramora comme on dit ici. Passer par des chemins hors des sentiers battus et traverser des villages isolés dans les montagnes, franchir des rivières en canoë et découvrir des (...)
Le pays Boeny est une contrée cosmopolite où le monde Arabe rencontre l’Afrique et l’Asie. Grace à son hydrographie, c’est le paradis des oiseaux et ses immenses plaines irriguées constituent l’une des plus riches régions agricoles de (...)