Le Mag - Cuba

Trinidad, le Trésor Colonial de Cuba

La ville de Trinidad, située sur la côte sud de Cuba, est un passage essentiel pour qui s'intéresse à l'histoire de l'île. Figée depuis la crise de la canne à sucre au 19e siècle, elle dévoile une architecture coloniale colorée, témoin de son riche passé. Trinidad est en quelques sortes un concentré de Cuba en miniature. Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, elle arbore des ruelles pavées pleines de charme, des demeures coloniales couleur pastel et des monuments historiques grandioses. Sans conteste une étape incontournable lors d'un voyage à Cuba.

Retour sur l'histoire mouvementée de Trinidad



Il faut d'abord connaître l'histoire de la ville avant de partir visiter Trinidad. Car ses monuments et son atmosphère sont directement liés au passé de la cité. C'était en effet ici que se trouvait l'un des centres de production de canne à sucre majeurs dans les Caraïbes. Pendant des siècles, les Espagnols profitèrent de cette ressource pour s'enrichir. Des milliers d'esclaves furent employés sur les plantations et d'importantes demeures bourgeoises et haciendas furent construites aux quatre coins de l'île. Cuba était alors l'un des territoires les plus riches des Caraïbes.

Mais, au 19e siècle, la crise de la canne à sucre changea la donne. Très vite Trinidad fut paralysée, comme endormie, sans qu'elle ne trouve à se réveiller. Ce n'est qu'avec l'essor récent du tourisme qu'elle commence peu à peu à renaître de ses cendres. Mais l'atmosphère, elle, est toujours intacte. On se retrouve ici comme figés dans le temps, avec des rues sans voitures ou presque, des façades historiques bien conservées, le bruit des sabots des chevaux sur les pavés…

Dans les rues de Trinidad - salsa, cigares et chevaux



On pourrait passer des journées entières à se perdre dans les rues de Trinidad et à observer la vie qui s'écoule lentement. Ici, les déplacements se font surtout à cheval, soit directement sur leur dos, soit en calèche. Les rues souvent désertes en basse saison s'animent le soir venu, avec des groupes de musique qui s'installent le long des maisons et les bars qui accueillent les danseurs de toute la cité. Trinidad est probablement la ville la plus photogénique du pays. L'inspiration est partout : dans les vieilles voitures américaines, les fumeurs de cigare, les cavaliers, les enfants qui courent partout, les tables de jeux improvisées dans la rue…

Peu importe où vous marchez, vous tomberez forcément à un moment ou à un autre sur la Plaza Mayor, centre névralgique de la ville. C'est le quartier le plus touristique avec ses façades aux couleurs éclatantes, ses hauts cocotiers et ses monuments. Les rues tout autour de la place sont animées et colorées. C'est ici que se concentrent la plupart des musées, des restaurants, des bars et des galeries de la ville.

D'églises en palais à Trinidad


Il suffit de marcher quelques mètres dans le centre historique de Trinidad pour comprendre pourquoi elle a été classée à l'Unesco en 1988. Sur la Plaza Mayor, se trouve l'un des monuments les plus emblématiques de la ville : l'église de la Très Sainte Trinité, ou église de la Santissima Trinidad. Reconstruite à la fin du 19e siècle après le passage d'un ouragan, elle est l'unique monument religieux néogothique de l'île. Elle renferme un fabuleux trésor : le Christ de la Vera Cruz, installé sur un autel de marbre.

Sur les hauteurs de la ville, le Mirador de la Vigia est à ne pas manquer. On y apprend que du 16e au 18e siècle, il servait à prévenir les habitants de l'arrivée des pirates. Depuis le sommet, la vue sur Trinidad, sur la péninsule d'Ancón et sur la Vallée de Los Ingenios est à couper le souffle.

Les autres monuments incontournables de Trinidad, ce sont bien sûr les palais, pour la plupart transformés en musées. Le palais Cantero abrite le Musée municipal général, où sont exposés des objets d'art, du mobilier et des armes ayant appartenu aux habitants de la ville. Les visiteurs ne manqueront pas de grimper les trois étages de sa tour pour accéder à une jolie vue sur le centre historique.

Au musée d'art colonial de Trinidad, on découvre un palais magnifique orné de vitraux colorés et décoré de superbes lustres en verre et de vases en porcelaine.

Enfin, le palais du Comte Brunet est l'un des plus beaux de Cuba. Bâti il y a plus de 2 siècles, il arbore des planchers de marbre, des fresques murales à couper le souffle et de la verrerie de Bohème. Il abrite aujourd'hui le musée romantique de Trinidad.

Randonnée et farniente autour de Trinidad


L'autre intérêt de Trinidad, c'est qu'elle est un point d'accès direct aux sites naturels de la région. On pourra donc profiter de l'atmosphère de son centre historique en soirée et la nuit, et partir en excursion en journée tout autour de la ville. Depuis l'ancienne gare ferroviaire de Trinidad, il est possible de rejoindre la Valle de Los Ingenios en train à vapeur.

C'est ici que les esclaves travaillaient sur les plantations de cannes à sucre sous la houlette de leurs grands propriétaires. La balade en train dure un peu plus de 2 heures et permet de retracer l'histoire de la région au cœur de paysages magnifiques. La vallée était l'une des plus grandes régions sucrières des Caraïbes du 17e au 19e siècle et l'on peut encore y voir les fameuses maisons fermes de cette période, reconnaissables à leur style néoclassique.

Dans une toute autre ambiance, la playa Ancón, située à à peine 15 kilomètres de Trinidad, est l'une des plus belles plages de la côte sud de Cuba. Elle s'étend sur une douzaine de kilomètres et dévoile un long ruban de sable fin bordé par une eau turquoise.
Entre nature et culture, la visite de Trinidad nous emmène à la découverte de l'histoire de Cuba. Son architecture coloniale et ses anciennes plantations représentent un fabuleux témoignage du passé tumultueux de la région. Faites appel aux services d'une agence de voyage locale pour découvrir la ville, ses trésors bien cachés et ses joyaux naturels et culturels.





Proposé par : LVA