Le Mag - République Tchèque


Le Prazsky Hrad de Prague, bien plus qu’un simple château


Voyage Découverte en République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©

Le Château de Prague, symbole millénaire du pouvoir tchèque

C’est aux alentours du Xème siècle que naquit le Château de Prague, avec la première forteresse fondée par la famille des Prémyslides. Rapidement, cette place forte acquit de l’importance et devint le centre du pouvoir de la Bohème où se succédèrent les monarques et chefs de l’état tchèque au cours des siècles suivants. Chacun y fit ajouter un palais, une église ou encore une bibliothèque, conçus par les plus célèbres et habiles architectes tchèques. Ces ajouts successifs sont à l’origine d’une mosaïque hétéroclite de bâtiments de styles et d’époques différents qui forment l’ensemble si exceptionnel du Château de Prague, unique en Europe Centrale.

Après avoir longé la ruelle pavée qui s’élève peu à peu au-dessus de la vieille ville, on arrive dans la première cour du château, fermée par une belle grille de fer forgé, et où toutes les heures a lieu la Relève de la Garde au cours d’une cérémonie solennelle où chaque mouvement est exécuté avec précision par les gardes aux uniformes bleus.

République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©
République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©

Le cœur du Château est constitué par la Cathédrale Saint-Guy, immense édifice dont les toits aiguisés pointent vers le ciel bleu tels d’immenses flèches. On pénètre à l’intérieur par la Porte Dorée ornée de splendides mosaïques par laquelle entraient autrefois les souverains de l’empire tchèque. A l’intérieur, d’immenses vitraux déversent leur lumière tamisée sur les précieux trésors de la cathédrale comme le Tombeau de Saint-Jean Népomucène, entièrement en argent. On trouve aussi à l’intérieur de cette cathédrale la Chapelle Saint-Vanceslas, qui  constitue l’un des lieux les plus sacrés – si ce n’est le plus sacré - aux yeux des praguois, car y sont disposées les reliques du Prince Venceslas, le Saint-Patron des Tchèques, dont la fête est assidument célébrée tous les 28 septembre.

Derrière une façade rouge de style baroque se cache la Basilique Saint-Georges, la deuxième plus ancienne église du Château, fondée aux alentours du Xème siècle. Elle fut au départ un couvent de sœurs bénédictines dirigé par l’abbesse Mlada, sœur du Prince Boleslav II. C’est là aussi que les filles de la famille royale et des familles princières étaient éduquées. Le couvent fut ensuite transformé en basilique, qui dut être reconstruite plusieurs fois, notamment à cause d’incendies. Avec ses deux tours blanches et sa façade rouge, la Basilique est immanquable dans le paysage du château. Son intérieur, plus sobre et austère, contraste avec celui de la Cathédrale Saint-Guy.

République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©
République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©

Quelques curiosités du Pražský Hrad

Une autre merveille et curiosité du Château de Prague est la Salle Vladislav, construite par l’empereur du même nom. D’abord conçue comme un lieu pour les réceptions solennelles, cette salle de 62m de long servit ensuite d’arène aux joutes équestres au cours desquelles s’affrontaient les chevaliers. Aussi surprenant que cela puissent paraitre, les joutes avaient donc lieu à l’intérieur, et les chevaux étaient obligés d’emprunter un escalier pour y accéder, qu’on appelle « Escalier des Cavaliers ». La Salle Vladislav reste encore aujourd’hui un lieu important dans la vie politique tchèque puisque c’est dans cette salle-même que tous les présidents élus prêtent serment. Non loin de là, se trouve la Salle de la Diète, où se réunissait le Corps Législatif Suprême de la Bohème Médiévale.

En plus de dix siècles d’histoire, le Château de Prague fut le témoin de nombreux évènements et anecdotes plus ou moins incongrues, dont la Seconde Défenestration de Prague.  En effet à Prague, jeter les gens par la fenêtre semblait être un moyen efficace de régler les conflits : trois grandes défenestrations ont ainsi eu lieu - la première au XVème siècle, la seconde au XVIIème siècle et la troisième au XXème siècle. La Seconde Défenestration a eu lieu peu après l’avènement de l’archiduc Ferdinand de Styrie au trône du Royaume de la Bohème. Il entreprit peu après son arrivée au pouvoir la catholicisation du royaume, s’attirant les foudres des parlementaires protestants. Ces derniers finirent par se rendre au Château de Prague le 23 mai 1618 pour manifester leur opposition. Ils rencontrèrent des représentants du roi, avec qui s’engagea une violente dispute au cours de laquelle deux protestants, Slavata et Martinic, finirent par être jetés par la fenêtre. Néanmoins, la chance leur sourit car ils atterrirent dans un tas de fumier en contrebas du palais, et s‘en tirèrent avec quelques blessures seulement.

République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©
République Tchèque - Le Pražský Hrad de Prague©

Le Château de Prague ou Quartier du Château est une véritable merveille architecturale d’Europe Centrale et une journée entière, voire deux peuvent être entièrement dévolues à la visite de ce complexe, un excellent moyen de s’imprégner de l’histoire pragoise et de mieux comprendre la République Tchèque d’aujourd’hui. Idéale pour un city-break, nos agences de voyage locales vous aideront à organiser votre séjour à Prague pour une expérience inoubliable.

Proposé par : LE VOYAGE AUTREMENT.COM

Autres Articles sur la République Tchèque

 Si des hommes célèbres comme Kundera, Kafka, ou Vaclav Havel ont fait la réputation de la République Tchèque, elle reste un pays peu visité si l'on met à part sa capitale, Prague. Et pourtant, la Bohème, à l'ouest du pays, et la Moravie, (...)

Quelques Idées de Voyages en République Tchèque

Nous vous proposons un exemple de programme "classique" qui permet une première approche équilibrée des principaux centre d'intérêts de la ville, le temps d'un grand week-end à Prague. Et si vous voulez découvrir les autres facettes et (...)