Le Mag - République Tchèque

Josefov, Histoire et Découverte
du Quartier Juif de Prague

 Très mouvementée, l'histoire des juifs de Prague vit naître l'une des plus importantes communautés d'Europe Centrale. Aujourd'hui, elle a laissé derrière elle de superbes synagogues, une gastronomie bien particulière, un cimetière étonnant ainsi qu'une communauté sur le point de renaître quelques décennies après l'hécatombe de la Seconde Guerre Mondiale.

Nous vous proposons aujourd'hui de retracer les siècles d'histoire de Josefov de la création du ghetto jusqu'à la renaissance du quartier et de partir à la découverte de quelques monuments emblématiques à visiter absolument lors d'un grand week-end à Prague.

Histoire de Josefov de siècle en siècle



Avant même de retracer l'histoire de Josefov, il convient de s'intéresser à l'installation des Juifs à Prague au 10e siècle, alors que les deux premières colonies s'installèrent sur la route du château de Vysehrad, puis au pied du Château de Hradcany.
Au tout début du 12e siècle, Prague accueillit une troisième colonie, qui deviendra avec le temps une ville juive autonome attenante à Prague.
L'histoire juive de Prague est similaire à la plupart des autres pays européens, avec des périodes de paix entrecoupées de massacres. Au Moyen-Âge, le quartier juif accueillait deux communautés : les Juifs de l'Empire byzantin et les Juifs d'Occident qui durent s'unir afin de faire face aux discriminations croissantes. Au 16e siècle, ils devaient porter une étoile jaune et bon nombre d'entre eux devaient se convertir au Christianisme pour survivre.

Au 17e siècle, le roi Ferdinand III remercia les Juifs de leur participation active dans la défense de Prague contre les Suédois en leur donnant le droit de construire un clocher (jusque-là réservés aux églises).
La communauté vit alors dans une ville autonome, une ville entassée et sombre où même les morts doivent être enterrés les uns sur les autres. La ville devient un véritable ghetto, un quartier insalubre  propice aux incendies et à la propagation de maladies.
La période de répression s'achève à la fin du 18e siècle, quand Joseph II accorde aux Juifs l'égalité des droits politiques et sociaux. Le nom du quartier, « Josefov », lui rend d'ailleurs hommage.

A la fin du 19e siècle, quelques années après qu'Haussman eu débarrassé Paris de ses ruelles sombres pour créer de grands boulevards, la ville juive perd son autonomie et devient Josefov, cinquième quartier intégré à Prague.
De nouveaux boulevards sont alors tracés, les petites ruelles étouffantes sont élargies et bon nombre d'habitations sont détruites pour laisser place à des maisons bourgeoises. C'est à cette époque que fut construit le quartier que nous connaissons aujourd'hui.
La communauté juive de Prague est malheureusement décimée durant la Seconde Guerre Mondiale, déportée vers les ghettos nazis, le camp de Terezin, et les camps d'extermination. Dans les années 50 et 60, bon nombre de survivants durent quitter Prague pour fuir les vagues antisémites engendrées par le Communisme.

Aujourd'hui, les principaux centres d'intérêts de Josefov sont sa synagogue Vieille Nouvelle, sa synagogue Pinkas, son ancien hôtel de ville, son vieux cimetière et sa synagogue Klaus.

Visiter Josefov lors d'un Séjour à Prague



Impossible de faire l'impasse sur la visite de Josefov lors de la découverte de Prague. Ce quartier chargé d'histoire abrite en effet des vestiges historiques fascinants. Du fait de son atmosphère encore palpable et de son histoire, le quartier fait figure de petit monde à part au coeur même de Prague. Chaque pierre qui compose ses trottoirs, chaque bâtiment, chaque synagogue est pétrie du destin de la population qui y vécut recluse dans ce qui fut un véritable ghetto des siècles durant.

Le musée juif de Prague est la raison première de visiter Josefov. Il regroupe le vieux cimetière ainsi que toutes les synagogues à l'exception de la synagogue Vieille Nouvelle. Important lieu de mémoire, le musée juif de Prague abrite parmi les plus riches collections au monde et permet aux visiteurs de plonger dans l'histoire tragique de la communauté juive de Prague.
La synagogue espagnole et la synagogue Maisel présentent chacune l'histoire des juifs de Bohême du 10e au 18e siècle. On peut y admirer une fabuleuse collection d'objets de culte.

La synagogue Klausen et la Salle de Cérémonie se concentrent quant à elles sur les coutumes et traditions juives à travers une exposition sur les objets du quotidien utilisés de la naissance à la mort.

Enfin, la synagogue Pinkas, adjacente au cimetière juif, abrite la présentation la plus bouleversante de toutes puisque la totalité de ses murs sont recouverts des noms des juifs exterminés durant la Seconde Guerre Mondiale. A l'étage de la synagogue Pinkas, se trouve une exposition des dessins des enfants juifs retenus dans le camp de concentration de Terezin, petite ville située non loin de Prague. Ces dessins, en plus d'être touchants, permettent de mieux comprendre la perception des enfants sur le drame qui se déroulait à cette époque.
Dernier site du musée juif de Prague : le vieux cimetière juif. Ses tombes enchevêtrées anciennes en font l'un des sites les plus importants et les plus anciens du patrimoine juif.
Au total, le vieux cimetière juif de Prague compte environ 12 000 pierres tombales d'époques différentes, toutes entassées dans un espace très serré. Sous les pierres, le nombre de corps ensevelis serait encore plus important. Utilisé pendant plus de 300 ans jusqu'à la fin du 18e siècle, le cimetière juif abrite les tombes de tous les habitants juifs de Prague de cette période.
Bien que le cimetière ait été élargi à plusieurs reprise dans le passé, sa surface est toujours restée largement insuffisante. A l'époque, le déterrement des corps inhumés était interdit. L'on eut alors d'autre choix que de resserrer les tombes, voire de les empiler sur plusieurs couches (jusqu'à 12) ce qui explique l'enchevêtrement des pierre tombales.
Le vieux cimetière juif de Prague abrite les sépultures de personnalités célèbres dont le maire de la ville Mordechai Maisel (mort en 1601) et le rabbin David Oppenheim (mort en 1736).
 La visite de Josefov est incontournable lors d'un circuit en République Tchèque. Non seulement permet-elle de mieux comprendre l'histoire des juifs de Prague, mais elle offre également un bel aperçu des chefs d'oeuvre d'Art Nouveau venus remplacer l'ancien ghetto.





Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages en République Tchèque

La Moravie du Sud - 6J/5N

La région de Moravie du Sud est sans doute une des plus séduisantes de République tchèque, tout près de la frontière autrichienne.On y trouve les plus vastes vignobles du pays aux vins réputés, un ensemble karstique unique, une nature magnifique et variée, et de nombreux monuments historiques dont plusieurs sites d’exception (...)

Long Week-End Découverte de Prague - 4J/3N

Nous vous proposons un exemple de programme "classique" qui permet une première approche équilibrée des principaux centre d'intérêts de la ville, le temps d'un grand week-end à Prague.Et si vous voulez découvrir les autres facettes et merveilles de la capitale, nous nous tenons à votre (...)

La Bohême du Sud - 6J/5N

Aux frontières de la Bavière et de l’Autriche, la Bohême du Sud ne cessera de vous surprendre par la beauté de ses paysages aux nombreux étangs et sa richesse culturelle et architecturale.On y trouve la plus forte concentration de sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO du pays : les centres historiques de Český Krumlov et (...)

Nos visites guidées de Prague et autres services à Prague

Participez à notre « Grand tour de Prague » avec un guide francophone : cette visite de 6h vous emmène dans les principaux quartiers historiques de Prague, pour vous offrir une vue d’ensemble et complète des attraits et des richesses de la ville...
Tous les Circuits en République Tchèque >>