Expériences de Voyages en Birmanie

Christian L. et sa famille - Du 19/02/2014 au 06/03/2014


Beautés Birmanes
Voyage en Birmanie de Claude et Anne-Marie
©Christian L. - Tous Droits réservés
Bonjour

Voyager autrement au Myanmar ?

Ce fut notre challenge, en choisissant une agence francophone à Hanoï, « Indochine voyages ».

Établir un itinéraire personnalisé, indépendance oblige, pas de guide permanent, pas de repas compris et surtout la consigne d’éviter les rassemblements de cars de touristes ‘
Ce que nous ne savions pas, c’est qu’en Birmanie, il n’y a pas d’itinéraire possible en dehors des routes touristiques, tout, nous y ramène !
Ce que nous ne savions pas, non plus, c’est que « Indochine voyages » sous traite le Myanmar.
Ainsi, nos consignes, t’en soit peu qu’elles aient fait le voyage, seront traduites manuscrite ment et sommairement en Birman, à nos chauffeurs. Lesquels, mais nous étions prévenus, et sans généraliser, ne comprennent et ne parlent pas un mot d’anglais ‘
C’est sans doute cela aussi un voyage autrement ‘
Donc, le « guide du routard » en poche, nous cherchions chaque midi le petit resto, loin des cars de touristes.
Avec culpabilité, car conscient que cela privait notre chauffeur d’une petite commission ou d’un repas gratuit !
En résumé donc, un voyage à la carte en Birmanie, n’y compter pas trop !

Par contre, une organisation bien ficelée, des chauffeurs attentifs et prudents, toujours aux petits soins pour vous et pour vos pieds, avec des serviettes sentant bon l’eau de Cologne! (En y allant, vous comprendrez pourquoi!).
Une infrastructure hôtelière peu développée mais correcte.
La seule ombre au tableau, fut notre hôtel à Bagan! Difficile! Même pour un voyageur peu sensible aux allergies à la poussière et aux fuites d’eau !

De tout cela il reste, La Birmanie !
Les toits dorés des pagodes, émergents de la brume et scintillants de tous leurs ors, aux premiers rayons sur la plaine de Bagan.
Des orchidées blanches sur leurs longs cheveux noirs, aux lèvres des femmes aux visages cirés, s’accroche un permanent sourire.
Tailles de guêpes, drapées dans des « longwys » saillants et colorés, traversant les volutes d’encens qui montent vers le ciel.
Des déesses aux pieds nus, à la démarche légère, qui semblent voler au-dessus du sol maculé et jonché d’immondices.
Les vagues, orange, des saris des moines aux crânes rasés, ondulant au rythme des psaumes sacrés et du son des gongs.
La curiosité des singes, voleurs de friandises, ponctués par les rires des enfants.
Et des Bouddhas’ des Bouddhas, des milliers, des grands, des petits, dans les champs, sous les arbres, dans les grottes et les pagodes, couverts d’or ou de peinture, avec couronnes clignotantes de lumières qui nous transporte à Vegas ou Euro-Disney.
Transparence des couleurs, pâleur brumeuse de l'aube sur le lac Inlé et concert pétaradant des pirogues à moteur, emportant une foule colorée et non moins bruyante vers les marchés.
L’aventure d’une nuit au rocher d’or, entouré par les bougies de milliers de pèlerins, retrouvant avec vous, au petit matin, couvert de rosée, le chemin des camions bondés.
Aventure encore, une traversée à l’Ile de l’Ogre, assis sur des packs de bière, avec sur vos genoux, enfants, cagette de poussins piaillant, dans ce qui reste d’un bateau en teck aillant fait les beaux jours de l’Indochine de Duras et d’Han Suyin !
Souvenirs des lieux, souvenirs des odeurs
Une envie de bonheur et de liberté !

Attention, une destination, de fait, pour voyager autrement, à parcourir d’urgence !

Christian L.