Expériences de Voyages au Maroc

Eric & Laure L. - Du 28/09/2018 au 06/10/2018


Voyage Organisé sur Mesure pour 2 pers.
Voyage au Maroc de François
Bonjour

Merci encore pour vos conseils et pour l'organisation de ce circuit.

Je vous ai rédigé ce petit mémo qui est un simple commentaire et surtout pas un reproche car nous sommes très satisfaits de ce voyage, nous avons trouvé à deux pas de la France un pays riche en découvertes, très dépaysant et très accueillant et nous nous en souviendrons longtemps.

Vendredi 28 septembre
La route N9 était en travaux sur les deux tiers de la distance, à Aït Benhaddou le déjeuner fut désagréable car nous étions entourés par des groupes, ce qui ne correspond pas à ce que des voyageurs individuels recherchent et il faudrait en informer les chauffeurs, la traversée vers l’oasis a été empêchée par le flux imprévisible de l’oued grossi par l’orage de la veille et en fin de journée la piste qui conduisait au point de gué était pénible sans 4x4, ce fut la troisième déception de la journée. L’arrivée au Dar Daïf oblige la traversée d’un triste (et inquiétant) faubourg de Ouarzazate mais l’accueil a été chaleureux, la suite que nous occupions était cossue et raffinée, le diner était excellent et assurément le meilleur du circuit, préparé avec des produits du cru et servi avec attention, de nombreux détails prouvaient le soin apporté à la clientèle, l’étape était irréprochable. Jean Pierre le propriétaire est un homme sérieux prêt à faire le maximum pour satisfaire sa clientèle et son nombreux personnel semble heureux de travailler pour lui. Ce fut une journée qui avait mal commencé mais qui s’est très bien terminée.

Samedi 29 septembre
La visite de la kasbah de Taourirt fut courte et bien commentée par un guide officiel, celle d’Amrhedil fut très intéressante et abondamment détaillée par un guide local qui a donné de nombreuses et précieuses informations sur la vie des paysans. Les gorges du Dadès ont été un émerveillement et sans aucun doute le plus beau paysage du circuit par le contraste des couleurs et la forme des rochers, c’est un souvenir inoubliable de beauté naturelle. Nous avons  rencontré des nomades. L’accueil à la Perle du Dadès était….très masculin, l’architecture de l’auberge était séduisante et démontrait une volonté de bien faire mais la suite que nous occupions, la meilleure de l’établissement, manquait de goût d’aménagement malgré qu’elle fut vaste et la salle de restaurant n’était pas agréable par trop d’exigüité et de promiscuité entre les tables, néanmoins l’étape fut correcte.

Dimanche 30 septembre
Cette journée de repos, qui intervenait trop tôt dans le circuit, de plus dans un lieu isolé et éloigné de toute visite ou activité a suscité un peu d’ennui.

Lundi 1er octobre
Les gorges du Todghra étaient belles mais ne dépassaient pas en beauté celles du Dadès. A Merzouga la randonnée chamelière était en réalité  un transfert aller/retour vers le bivouac. Le camp était à cinq minutes en 4x4 de la ville, le bruit de squad et le surf sur sable étaient incongrus dans ce décor, nous n’avons pas retrouvé ce sentiment d’isolement comme nous l’avions connu dans le Grand Erg en Tunisie. Selon le chauffeur du 4x4 : 112 camps avec sanitaires et plus de cent rudimentaires ont été créés dans un rayon de trente kilomètres. La nourriture était correcte, le confort des tentes était assez bon, presque trop pour la situation, mais l’étape était surfaite, sans charme et d’un goût contestable, ce fut  la moins satisfaisante…..heureusement compensée par le lever du soleil sur les dunes couleur abricot pour un instant bouleversant et inoubliable…..

Mardi 2 octobre
Cette étape fut la plus longue et la plus pénible physiquement,  justement ce jour où nous aurions plutôt dû nous reposer. L’oasis de Ziz fut le deuxième bon souvenir de beauté naturelle du voyage, Driss a accepté de descendre quelques minutes au plus près afin que nous y fassions quelques pas, nous y avons connu un sentiment de paix et de sérénité inoubliables sous les ombrages des palmiers, pour d’autres cette entrée dans une oasis devrait faire une belle étape. La traversée du Moyen Atlas fut aussi un moment de découverte de beautés naturelles pour : les forêts de cèdre, les « alpages » et le changement de climat alors que nous venions de quitter le désert chaud et aride. L’accueil à Fès fut chaleureux, le propriétaire du riad avait appelé plusieurs fois Driss pour se soucier de notre arrivée, la suite était la meilleure du riad au dernier étage, elle était vaste et joliment aménagée voire même luxueuse et gentiment préparée : datte fourrée dans petite boîte en chéchia sur l’oreiller, corbeille de fruits et gâteaux secs sur table basse, eau minérale…. ce fut le meilleur hébergement du circuit, bien placé tout près et au dessus de la médina avec une terrasse panoramique exceptionnelle, de plus il est géré avec attention et méticulosité par un couple franco-marocain, la nourriture était d’une qualité inférieure à celle du Dar Daïf mais elle était très correcte et l’on y servait du vin au verre…

Le mercredi 3 octobre.
La jeunesse de la guide Koutar la rendait peut être un peu distante mais elle s’exprimait en un bon français et démontrait une connaissance approfondie de sa ville, mais toujours avec cette fâcheuse petite tendance à nous entrainer vers des commerces « préférés »….mais ce mal est plus prégnant au Maroc où rien ne semble gratuit et tout affaire d’intérêt…..malgré la gentillesse et la politesse des rencontres.

Le jeudi 4 octobre.
La visite de Volubilis fut passionnante pour les nombreuses mosaïques et ruines mais il se dégage de ce site un sentiment d’abandon, un manque de protection des vestiges où l’on mesure là une forme de mépris de la culture européenne, ce qui est compréhensible dans un monde islamique mais inadmissible dans un site classé par l’Unesco. Le petit musée récemment ouvert démontre une volonté d’améliorer la conservation du site mais l’effort est insuffisant car il mérite plus. A Meknès le Riad Safir, bien placé à deux pas de la place principale et dans la médina, a été créé par un français mais a été vendu récemment à un marocain, l’architecture rénovée était sobre et belle mais il semblerait que le riad a été vidé de ses meubles et le nouvel aménagement des chambres a été bâclé voire même négligé (éclairage par ampoules sans abat jour, jardinières des terrasse non entretenues et desséchées, mobilier contemporain sans rapport avec l’architecture, prises de courant et robinetteries mal fixées etc… ), le service des petits déjeuners fut aussi bâclé : margarine pour beurre, théière en plastique dans ce pays qui produit de si belles céramiques..Le restaurant des diners n’était pas situé dans le riad mais dans un autre appartenant au même propriétaire à une dizaine de minutes à pied.

Le vendredi 5 octobre.
Le guide Saber fut un bon guide moins intéressé que sa collègue de Fès, il s’exprimait dans un bon français et possédait très bien son sujet, nous avons fait une visite de deux heures dans la médina désertée un vendredi matin, ce fut un moment inoubliable d’intimité avec la ville et aussi avec le pays. Ce fut le meilleur souvenir de visite de ville de ce pays.

Le samedi 6 octobre.
Driss a été comme toujours : sur, agréable, avenant, dévoué, prudent, il nous a laissé à deux pas du Riad Shaan à Rabat et nous garderons longtemps un bon souvenir de sa personne.

Classement des sites naturels
  1. Gorges de l’Adès
  2. Oasis de Ziz
  3. Dunes de Merzouga
  4. Gorges de Todghra
  5. Moyen Atlas
  6. Haut Atlas
Classement des sites culturels
  1. Meknès
  2. Fès
  3. Volubilis
  4. Kasbah d’Amrhedil
  5. Kasbah de Taourirt
  6. Kasbah de Aït Benhaddou
Hébergements
  1. Riad Calife – Fès
  2. Dar Daïf – Ouarzazate
  3. Perle du Dadès – Boumalne Dadès
  4. Riad Safir – Meknès
  5. Luxury Camp – Merzouga
Repas
  1. Dar Daïf – Ouarzazate
  2. Riad Calife – Fès
  3. Luxury Camp – Merzouga, Riad Safir – Meknès, Perle du Dadès – Boumalne Dadès
Eric & Laure L.