Le Mag - Kosovo

Rendez-vous avec l'histoire dans la ville martyre de Pec

Au nord-ouest du Kosovo, la seconde plus grande ville la plus habitée du pays est aussi une cité martyre où les vestiges historiques témoignent d'un passé douloureux. La ville est en effet l'une des dernières à avoir été évacuée en 1999 par l'armée serbe. Elle fut d'ailleurs incendiée en partie cette même année. Peć et son district comptent aujourd'hui plus de 170 000 habitants. La ville s'ouvre peu à peu sur l'extérieur afin de faire découvrir son passé tumultueux aux voyageurs curieux.

Retour sur l'histoire récente de Pec



Avant de visiter Pec, il nous paraît essentiel de rappeler l'histoire sombre de la ville, notamment lors de la Guerre du Kosovo. En 1998, la plupart des Albanais qui habitaient Pec avaient déjà fui vers le Monténégro. Mais cela n'empêcha pas l'armée serbe de poursuivre sa politique d'expulsion des rares Albanais qui vivaient encore ici. Il faut dire que de par sa localisation proche des zones contrôlées par l'UCK (Armée de libération du Kosovo) et par la présence de son Patriarcat de l’Eglise orthodoxe Serbe, la ville représentait un symbole fort. Dès le début de la guerre, donc, les Serbes ont occupé la ville et établi des règles strictes.

Lorsque les forces serbes se retirent en 1999, ils incendient la vieille mosquée du centre-ville ainsi que le Bazar. Ils laissent derrière eux une ville à l'agonie, et une population serbo-monténégrine dans le désarroi le plus total.

Les années qui suivent sont consacrées à la reconstruction de Pec, qui tente tant bien que mal de tirer un trait sur cet épisode douloureux de son histoire. Les Serbes ont peu à peu disparu, les noms des rues ont quasiment tous changé, et les bâtiments ont été rebâtis dans un style plus moderne même si certains, noircis, témoignent encore des ravages de la guerre. Pec s'est littéralement métamorphosée pour se transformer en une ville accueillante, dynamique et fascinante d'un point de vue culturel et historique. Pour en apprendre plus sur les traditions et l'histoire kosovares, direction le Musée Ethnographique de Pec..

La mosquée ottomane de Bajrakli



Inscrite sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle du Kosovo, la mosquée Bajrakli, aussi appelée Çarshia, est située dans la vieille ville. Elle a probablement été bâtie au cours du 15e siècle. Son architecture témoigne en effet de la présence ottomane dans la région, avec son dôme de plus de 13 mètres de haut, son porche et ses arcades. À l'entrée, les visiteurs sont accueillis sous une haute galerie maintenue par une multitude de piliers. Tout autour, des sculptures et des peintures représentant des fleurs viennent orner une jolie clôture traditionnelle.

La principale mosquée de Pec fut rapidement reconstruite après l'incendie, notamment grâce au soutien de différentes ONG. En surplomb du bazar, elle rythme la vie des commerçants et des habitants du quartier sans perdre son charme d'antan. Non loin de l'édifice, vous pourrez visiter un cimetière richement décoré, un parc fleuri et arboré ainsi qu'une superbe fontaine sculptée de fleurs, d'étoiles et d'une lune, le tout surmonté d'inscriptions en arabe. Difficile de ne pas s'imaginer en Turquie en parcourant le quartier.

Le Patriarcat de Pec, centre culturel de l'Eglise orthodoxe serbe



Situé à l'entrée des gorges du Canyon de Rugova, le monastère du Patriarcat de Pec est un monument religieux majeur, et un passage incontournable lors de la découverte du Kosovo, dont l'histoire et l'architecture lui valent d'être classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Ce monastère orthodoxe serbe se compose d'un ensemble de plusieurs églises. Il est à la fois le centre spirituel de l'Eglise orthodoxe et le mausolée de patriarches et d'archevêques de tout le pays.

Le monastère fait partie des plus beaux monuments religieux du Kosovo, non seulement pour son architecture d'exception, mais aussi pour son environnement à couper le souffle. À leur arrivée, les visiteurs découvrent des églises aux façades rouges contrastant joliment avec le vert des collines alentours. Les murs extérieurs du complexe ont en effet été repeints en rouge brique en 2006 afin de rappeler les façades des premières églises byzantines qui, à l'époque, représentaient le sang du Christ.

Le Patriarcat de Pec, installé sur un domaine de 3 hectares, est l'un des sites religieux les plus précieux du continent européen. Ce centre de la culture serbe, encore habité par une communauté monastique d'une vingtaine de personnes, abrite en son cœur de fabuleuses fresques médiévales, des tombeaux de primats orthodoxes serbes, des ruines d'anciens bâtiments et un ensemble de 5 églises, chapelle et narthex impressionnant. Ce complexe ecclésiastique est une rareté, l'un des seuls du genre dans toute l'histoire de l'architecture chrétienne. Construit entre le 13e et le 14e siècle, il se compose d'un narthex, énorme portique reliant 3 églises entre elles, de la chapelle Saint-Nicolas, de l'église Saint-Démétrios, de l'église de Saints-Apôtres – la plus ancienne - , et de l'église de la Mère-de-Dieu-Hodegetria.

À l'intérieur des églises, de la chapelle et du narthex, les murs sont décorés de fresques bien conservées du 13e au 17e siècle. Réalisées par différents artistes au fil des siècles, elles dévoilent des styles, des techniques et des thèmes différents, avec notamment des portraits de saints serbes. Les œuvres reflètent à la perfection l'évolution à la fois politique et artistique des Balkans. On y retrouve les traces des influences ottomanes, Renaissance italienne et russe.

C'est également ici, au Patriarcat de Pec, que se trouve le mûrier de Sham, plus vieil arbre de tout le pays dont la graine aurait été plantée il y a plus de 750 ans. L'arbre multi-centenaire possède une portée symbolique importante car plusieurs assemblées organisées par les rois serbes se déroulèrent autour de lui. Du haut de ses 8 mètres, l'arbre impressionne tant par sa longévité que par sa forme. Il continue d'ailleurs de donner des fruits tous les quatre ans.
La deuxième ville du pays regorge de trésors historiques et culturels. Intégrez sa visite lors de votre circuit au Kosovo et percez tous les mystères de l'histoire ancienne et récente du territoire. Notre agence de voyage locale vous accompagnera dans l'élaboration de votre itinéraire en vous proposant de passer par Pec, sa mosquée ottomane et son Patriarcat.





Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages au Kosovo

Nature et Tradition au Kosovo - 7J/6N

Malgré sa petite taille, le Kosovo abrite certains des paysages naturels les plus spectaculaires et diversifiés des Balkans. La plupart d’entre eux sont situés dans la partie occidentale du pays, prés de la frontière monténégrine et en particulier dans la vallée de Rugova, une (...)

Autotour en Terre Inconnue - 11J/10N

Situé au coeur de la péninsule balkanique, ce pays enclavé est un des joyaux cachés de la région. Les visiteurs ont pourtant beaucoup à découvrir. En effet ses collines vallonnées, ses forêts luxuriantes, ses vieilles villes à l’architecture charmantes et ses nombreuses (...)

Découverte du Kosovo - 5J/4N

Situé au coeur de la péninsule balkanique, ce pays enclavé constitue l’un des joyaux cachés de la région. Si depuis quelques années, l’image du Kosovo est directement associée à la dernière guerre et à ses dévastations, celle-ci est en train de changer. Les (...)
Tous les Circuits au Kosovo >>