Expériences de Voyages en Egypte

François, Pauline et Marianne - Du 05/04/2018 au 14/04/2018


Voyage et Croisière Réalisés sur Mesure
Voyage en Egypte du Groupe de François
Bonjour

En synthèse, nous sommes particulièrement satisfaits de l'organisation de notre séjour en Egypte, avec l'un ou l'autre petit bémol.

Les "plus"
C'est de notre croisière sur le Nil que nous garderons le souvenir le plus ébloui. Quel bateau sublime ! Quel équipage ! Nous avons rencontré des hommes qui aimaient leur métier, et qui donc le faisaient bien. On ressentait leur plaisir à être sur le bateau, à être ensemble et à accueillir des visiteurs. Donc, quel plaisir pour ceux qui les côtoient. Des hommes discrètement attentifs à leurs hôtes. On pense particulièrement au "majordome": à ses jus de fruits après chacune de nos promenades, à ses clins d'oeil textiles sur les lits... On pense aussi aux cuisiniers. C'était frais, c'était soigné, c'était goûteux, c'était (trop) copieux ! 
On a aussi apprécié nos balades dans les villages, à la rencontre de la population, de son mode de vie. On a reçu de bons conseils de notre guide pour aborder cette population, celle des enfants en particulier.
Nos trois guides ? Des professionnels, tant dans les explications qu'ils nous ont apportées sur les différents sites que dans la rigueur de l'organisation. Par exemple, ils étaient remarquablement ponctuels. On n'a jamais eu peur de rien.

Les petits "moins"
On a eu un peu l'impression que c'était la "course" en début de séjour (Le Caire, Louxor) alors que, par la suite, on a eu tout le temps de flâner. Vu par le bout de notre lorgnette, on a pense qu'on aurait pu passer une journée de plus au Caire et passer une journée de moins sur le bateau. Par exemple, on n'a pas fait la petite randonnée de trois heures annoncée dans le programme,  ni la visite d'un marché censée être un des clous de notre séjour. A Assouan, rien n'était prévu au programme de l'après-midi alors qu'on ne reprenait l'avion qu'en soirée.

Situé au pied des pyramides, l'hôtel Marriot était certes somptueux mais notre demande du départ parlait d'"authenticité". En outre, nous n'avons guère profité de notre hôtel : arrivée très tardive le premier soir (on a passé trois heures dans des embouteillages uniquement pour nous montrer le centre-ville), lever très matinal et, surtout, la présence d'une musique assourdissante de deux mariages simultanés qui nous ont empêchés de nous reposer. Par contre, l'hôtel de Louxor - le "Winter Palace" d'Agatha Christie - fut un délice, à tous points de vue.

Les repas. Fantastiques sur le bateau, nous l'avons dit, mais très "passe partout" dans les restaurants du Caire, de Louxor et d'Assouan.

Le commerce et les bakchich. Cette problématique n'est pas évidente à aborder car nous savons bien qu'il y a des "traditions" dans un pays comme l'Egypte.Nous savons aussi que c'est un pays pauvre, où le touriste donne généralement l'impression d'être plein aux as. Le touriste doit bien sûr s'en accommoder mais cela nous a quand même un peu embêtés, après coup, d'être "officiellement" emmenés chez des tailleurs de pierre traditionnels puis, après une démonstration de 30 secondes, d'être emmenés dans une sorte de grand magasin où nous sommes restés une heure... S'agissant des pourboires, nous comprenons bien que tout le monde doit recevoir son petit billet mais la petite monnaie est introuvable pour le touriste.

François D.