Le Mag - Pérou

A la Découverte de la Culture de la Laine de Vigogne

 Au Pérou, une tradition multi-millénaire consiste à « cultiver » la précieuse laine des vigognes, des petits lamas des Andes à la toison laineuse à partir de laquelle les locaux fabriquent l'un des tissus les plus luxueux, les plus fins et les plus chers au monde.
Menacées par la contrebande et le braconnage, les vigognes sont aujourd'hui protégées par différents programmes de sauvegarde et d'exploitation de l'espèce par les autochtones.
Lors de votre voyage au Pérou, ne manquez pas de partir à la rencontre de ces petits camélidés andins et d'assister à la fabrication de la laine de vigogne par les locaux !

Zoom sur la vigogne



Plus petit de tous les camélidés andins, la vigogne se caractérise par sa tête élancée et ses mouvements gracieux. Elle ne mesure qu'1m30 en moyenne des sabots à la tête et son pelage a la particularité d'être bicolore : marron clair sur toute la partie extérieure de son corps et blanc sur le ventre, le poitrail et à l'intérieur des pattes. Elle peut atteindre les 40kg à l'âge adulte.

Si la vigogne fait aujourd'hui partie des animaux les plus prisés au Pérou, c'est que sa laine extrêmement fine et qualitative attire toutes les convoitises. Depuis quelques années, face au constat alarmant de la diminution de la population des vigognes au Pérou, le gouvernement a mis en place des programmes de protection. L'espèce est désormais protégée par des parcs nationaux perchés sur les hauts plateaux de la Cordillère à plus de 3500 mètres d'altitude et surveillée de près par l’État.

La capture des vigognes



Jusqu'à il y a encore quelques années, la laine de vigogne n'était prélevée que sur les animaux morts ce qui favorisait encore plus l'extinction de cette espèce menacée. Aujourd'hui, grâce à l'interdiction de la chasse dans toutes les Andes et à la promotion de la tonte durable, les communautés andines ont repris la culture de la laine de vigogne selon les principes anciens. Ce constat simple que la protection des vigognes ne pouvaient se faire qu'en partenariat avec les communautés indiennes a permis à l'espèce de passer du nombre critique de 6000 têtes à la fin des années 1970 à près de 200 000 aujourd'hui.

Chaque année au coeur des Andes Péruviennes, est organisé un événement tout droit inspiré de la période inca : le « Chaccu ». Pour l'occasion, des rabatteurs partent à la recherche des vigognes sauvages et les rassemblent dans des enclos avant de les tondre. Plus le nombre de vigognes capturées est important et plus les communautés andines tirent des bénéfices, puisque chaque vigogne ne donne que 150 grammes de laine d'excellente qualité.

Assister au « Chaccu » permet non seulement de mieux comprendre la culture de la laine de vigogne au Pérou, mais aussi de participer à la vie économique locale en évitant que le marché ne soit monopolisé par de grosses entreprises textiles au détriment des communautés andines.

Un programme de sauvegarde de l'espèce réussi



Jusque dans les années 1970, la culture de la laine de vigogne consiste à tuer les animaux avant de les tondre. Devant le constat alarmant de la Convention de Washington face au risque de l'extinction de l'espèce, le gouvernement péruvien décide de prendre des mesure drastiques en interdisant tout simplement le commerce de la vigogne.

En 1994, alors que la population de vigognes se reconstruit peu à peu, le président péruvien passe un accord avec la maison Loro Piana, en charge de sauvegarder l'espèce tout en offrant du travail aux communautés rurales. Alors que les éleveurs vivent de leurs troupeaux, les communautés vivent du négoce. Dans le même temps, le gouvernement décide de punir le braconnage par la peine de mort.

En 2006, la culture de la laine de vigogne au Pérou prend un nouveau tournant avec la création de la Coprovic, dont l'objectif est de produire durablement grâce à des élevages en semi-liberté et une récolte facilitée.

Une laine qui vaut de l'or



Bien plus rare que le cachemire, la laine de vigogne est utilisée par de grandes maisons de couture pour fabriquer des manteaux, des costumes et des vestes. Nombreuses sont les griffes de mode masculine à se ruer sur cette qualité de laine qui, loin de répondre à la demande, sait parfaitement se faire désirer.

L'extrême finesse de la fibre de la laine de vigogne (12 microns) lui vaut d'être l'un des tissus les plus qualitatifs au monde avec une douceur incomparable et un pouvoir isolant extrême que même le cachemire ne saurait égaler.

En partant à la rencontre des Civilisations Disparues, vous vous rendrez compte que déjà il y a des millénaires, les Incas ne s'y étaient pas trompés en l'utilisant pour tisser les précieuses étoffes destinées au Royaume.
Les tailleurs de luxe et les maisons de prêt-à-porter haut de gamme qui utilisent la laine de vigogne contribuent ainsi à l'économie andine du Pérou, avec un prix de 300 à 600 USD par kilo de laine. Après transformation par les grandes marques, les costumes, les manteaux et les vestes sont ensuite revendus de 15 000 à plus de 30 000 € en fonction des modèles.
Celle que l'on appelle « la laine des Dieux » n'a pas fini d'attirer les foules…
 Il existe plusieurs moyens de partir à la rencontre de la culture de la laine de vigogne au Pérou et  de s'immerger au coeur d'une tradition vieille de plusieurs milliers d'années. Les agences de voyage locales vous proposeront soit de rencontrer les populations andines qui vivent de l'élevage et du négoce de la laine, soit d'assister à un « Chaccu », tradition millénaire et véritable ruée vers la toison d'or.

Parfait exemple de la réussite d'un programme de conservation des espèces et de l'instauration d'une production locale et respectueuse, la culture de la laine de vigogne au Pérou devrait encore avoir de beaux jours devant elle grâce à un mode de production durable et une demande en constante augmentation.




Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages au Pérou

Traversée Pariacaca & Yauyos - 8J/7N

Ce programme est définitivement destiné aux amateurs d’exploration, en marge des parcours classiques : nous vous proposons de découvrir les deux cordillères voisines de Pariacaca et de Yauyos, situées à l’Est de Lima. Absolument isolées, très peu habitées, ces montagnes (...)

La Magie des Andes - 21J/20N Combiné Pérou-Bolivie

Découverte des merveilles andines péruviennes en terminant par la Citadelle Inca : « Le Machu Picchu ». Cette dernière étape ne pourra vous laisser indifférent. La Paz, capitale la plus haute du monde, est certainement la ville la plus andine de toutes, riche en couleur et en dépaysement. (...)

Tour de l’Ausangate - 6J/5N

Nous vous invitons à réaliser un grand trek dans l’une des cordillères les plus sauvages du Pérou : la cordillère de Vilcanota. Facile d’accès depuis Cusco, l’itinéraire se résume en un tour complet du sommet principal du massif, l’Ausangate. En option, la (...)

Aventures Amazoniennes au Pérou - 14J/13N

Ce voyage privé á la carte au Pérou couvre les deux plus importantes zones géographiques et écologiques du pays : la cordillère des Andes et l’Amazonie. Une découverte du Pérou hors sentiers battus où vous explorerez les trésors du berceau de l’empire inca, Cusco, la (...)
Tous les Circuits au Pérou >>