Le Mag - Sultanat d'Oman

Oman Déploie Aujourd’hui ses Secrets

 Sur la route qui sépare la sphère asiatique de l’immense continent africain, le Sultanat d’Oman bénéficie d’un atout commercial déployé depuis des siècles à son avantage. Niché dans son cocon au milieu de l’océan indien, sur la péninsule de la région du Moyen Orient, ce pays fut depuis plusieurs millénaires un carrefour maritime majeur où se côtoyaient marins et commerçants en quête de ressources primaires sur le chemin de l’or noir, son plus grand trésor territorial.
Monarchie indépendante depuis le milieu du XVIIIème siècle, ce territoire inconnu et souvent ignoré, semble renaitre de ses cendres avec la vive ambition de dévoiler au monde entier son histoire sultanesque, ses contrées aux paysages dorés, ses traditions et ses croyances ainsi que de révéler sur la scène internationale, l’esprit d’un peuple accueillant aux sourires légendaires…

Un Peu d'Histoire



Jadis connu sous le nom de Magan vers 530 av.-J-C, ce n’est véritablement qu’en l’an 751 que son histoire prit forme avec l’élection du premier imam Ibadite. Attaché à sa culture musulmane, le pays connut des épisodes mouvementés dans les courant des XVIIème et XIXème siècles pendant lesquels il fut occupé tour à tour par la puissance portugaise entre 1507 et 1650 puis par les redoutables Perses de 1737 à 1744. La puissance impériale de l’Oman enchaîna une période de tumulte jonchée de disputes avec les portugais et le royaume britannique pour les contrôles du Golfe Persique, de l’océan Indien, des côtes indiennes et africaines. Mais lutter contre les Anglais conduisit inéluctablement le pays à se soumettre à la puissance qui le plaça sous protectorat à la fin du XIXème prolongé jusqu’au début XXème. Néanmoins, il conserva nominalement son indépendance durant cette période.
Depuis l’accession au pouvoir du sultan Saiid ibn Taymour lequel fut évincé par son fils Qabus bin Said Al Said en raison de sa nature jugée trop « despotique », le pays remonta dans l’estime internationale via une croissance économique et une pais maitrisée. Grâce à son territoire riche en pétrole, l’ONU classa l’Oman comme l’un des dix pays dont le développement est remarquable depuis les années 1970. Avec un taux d’alphabétisation en nette diminution, et l’implantation de décrets qui vont dans le sens législatifs, l’Oman tente aujourd’hui de conserver ses atouts majeurs. En continuant d’exploiter ses ressources naturelles, il veut enfin signifier sa présence essentielle puis élargir son aspect attractif en établissant des activités touristiques auxquelles les voyageurs vouent une immense joie.

Le Charme de Mascate



En tant que capitale officielle du sultanat d’Oman, le charme authentique de Mascate épanouit ses visiteurs par ses richesses inépuisables. D’une rareté sans précèdent parmi l’ensemble de la péninsule d’Arabie, elle jouit d’une ancienneté qui lui vaut tous les titres d’attraction culturelle majeure. Certains vestiges de tombes de pêcheurs datant du VI ème millénaire av J-C témoignent de l’importance du commerce maritime de l’époque tout comme la présence de poteries très anciennes trouvées près du site. Ces rudiments raccrochent le territoire à la civilisation de la vallée de l’Indus et la cité d’Harappa.

Agencé selon trois districts majeurs, le quartier de Ruwi constitue le secteur commercial primaire et moderne de la cité. Les eaux profondes longeant le littoral de Mascate, couvent également les ports naturels de Mascate et de Muttrah, lesquels forment une zone portuaire tout aussi importante que Ruwi. Plusieurs traces de l’occupation portugaise au cours du XVIème siècle sont discernables grâce à la présence des trois forts implantés dans la capitale aux alentours des années 1580 : Jalali, Mirani et le fort de Muttrah.

Les curiosités exposées dans le Musée d’Oman à l’ouest de Mascate sont incontournables pour les pointilleux en histoire : plans de constructions architecturale des forts, constructions navales et des centaines d’objets remontant les méandres de l’histoire du sultanat ainsi que l'implantation de l’islam permettent d’en comprendre plus sur le passé du sultanat omanais.

De même le musée franco-omanais et le musée National renferment des collections et des objets divers et riches.

Enfin il est possible de prolonger la visite de la ville dans le souk de Muttrah, la Grande Mosquée, le Palace Al Alam ou se confronter à l’authenticité omanaise en déambulant au cœur du marché aux poissons dès lors des sorties de pêches…

Les Secrets du Sultanat



Mais Mascate n’est pas la seule attraction emblématique, il s’avère très plaisant d’arpenter l’ensemble de cités omanaises constituant un itinéraire culturel à ne pas manquer.
Sur la route de l’île de Masirah dans le sud-est de la ville, la modeste localité d’Ibra témoigne, par ses quelques vestiges, de l’histoire coloniale du territoire d’Oman. Son souk traditionnel est un mélange harmonieux de couleurs, aussi bien dans le domaine de l’alimentation que dans l’argenterie rayonnante qu’il propose à l’achat. Sa différence est non seulement observable à travers la qualité de ses produits mais aussi la privatisation du marché hebdomadaire pendant laquelle, seule les femmes sont conviées à l’achat ou la vente… : une tradition unique au monde.

Toujours dans la région au sud-est de Mascate, Ras al Jinz constitue l’un des villages de pêcheurs protégés. Si Oman offre tour à tour un cocktail de paysages variés avec ses rivages vierges, ses plans désertiques, ses oasis dorées et ses des montagnes escarpées, il présente également des plages telles que celle de Ras al Jinz, d’une exceptionnelle beauté. Non content d’incarner un petit paradis jalonné par l’azur de l’océan indien,  Ras al Jinz est également dotée d'une riche biodiversité grâce à sa situation climatique maritime : en effet ce petit village de pêcheur est mondialement fréquenté et connu pour jouir de la plus dense réserve de tortues et de nidification du mythique océan indien. La Réserve fut créée par décret royal en 1996 puis le projet de sauvegarde des nids fut élargi dès 2008. En collaboration avec le ministère de l’environnement, le centre de Ras Al Jinz permet annuellement d’éloigner les menaces atteignant directement tortues marines dans l’optique d’une sauvegarde de l’espèce contre les prédateurs animaliers mais également humains (récoltes illégales, pollutions, commerces…)
Caractérisée par un spectre climatique idéal, une biodiversité étonnante et des reliefs époustouflants dégradés sur toute la gamme émeraude et saphir, l’île de Masirah au large de la côte orientale du sultanat fut récemment ouverte aux touristes grâce au ferry exclusif de Shannah qui la dessert régulièrement. Le kitesurfing y est beaucoup pratiqué en période estivale lors des moussons d’été.

Au nord-est d’Oman, il est aussi possible de changer totalement d’air en passant des paysages sableux aux dunes rouges du désert de Wahiba. Des excursions quotidiennes d’une journée peuvent y être proposées par les organismes locaux, lesquels connaissent scrupuleusement la région ainsi que les plus beaux points de vue. Ces terres ancestrales auix couleurs ocres, rouges et oranges sont les emblèmes de la finesse du relief où la magie du silence prospère sur plus de 200 km. Les explorateurs les plus expérimentées peuvent s’y essayer en solitaire mais l’expérience est toutefois déconseillée…

La côte de Batina nécessite qu’on lui accorde le temps et le détour nécessaires. Terre aux mille légendes, les penseurs et les amoureux d’histoire s’émerveilleront de découvrir le mythique port de Sohar dans les environs, où selon les paroles véhiculées durant les siècles, le héros Sinbad le Marin aurait vu le jour pour la première fois. On dit que 1000 ans suffirent à cette cité pour perdre trois fois sa superficie actuelle; or cela revient à dire qu’elle fut trois fois plus grande jadis... et d’une ampleur trois fois plus faramineuse ! Le fort de Sohar y et sans conteste l’un des plus célèbres de la région bénéficiant d’un panorama exceptionnel.
De même, à environ 170 km à l’ouest de Mascate, il est plaisant de se balader au cœur de l’ancienne capitale au Moyen-Age de Rustaq, également dotée d’un fort singulier. La ville de Nakal est un agréable point de rendez-vous pour les pique-niqueurs et randonneurs où coulent les méandres du ruisseau qui jaillit de la source A'Thorwara, laquelle s’éteint quelques lieux plus loin dans une très belle oasis.

Mais Oman cache des secrets encore plus merveilleux. Ce pays est le refuge de traditions singulières du fait des nombreux ports qui la dotèrent d’un prestige et d’un commerce florissant.
La construction navale en fait une puissance, certes mineure, mais remarquable pour la variété des activités que le territoire abrite. L’ile de Masirah est notamment dotée d’une base aérienne américaine. Lensemble du pays est reconnu pour la pratique d’un artisanat local : l’orfèvrerie, la poterie, la teinture indigo, le tissage, l’élaboration de parfums ou de boiseries raffinées, le travail du cuivre, l'apiculture, l'élevage équin ou de chameaux; autant d’activités résultant d’un patrimoine culturel abondant qui font du Sultanat une destination écotouristique unique.  

Parmi les incontournables figurent enfin la ville de Salala, seconde ville la plus importante du sultanat à partir de laquelle sont proposées excursions et visites de sites archéologiques du sud omanais, ainsi que la savoureuse cité de Nizwa. Ancienne capitale, elle demeure l’attractivité touristique majeure dans la région Ad-Dākhilīyah. Son fort fut édifié au XVIIème par le sultan ibn Saif, premier imam de la dynastie des Al-Ya'ribi. Tour à tourprison, siège du pouvoir et palais, les sultans successifs y demeurèrent durant près de trois siècles. La mosquée islamique, communément appelée sous le nom de Jama'a fut autrefois un centre d'étude non négligeable. De même, la vivacité du souk où il est aisé de se procurer le dessert traditionnel omanais à base de semoule, le halwa, ainsi que sa modernité, montrent qu’elle s’adapte à tout changement : la ville sait concilier traditions anciennes avec mondialisation.
 Sur les routes des sultans, du commerce et des légendes locales, traditions et croyances, le Sultanat d'Oman est une destination où nait l’inspiration spirituelle et l’esprit d’exploration, où les étoiles miroitent perchées au-dessus des déserts et des côtes ezt où les plus folles aventures teintées de douceurs extrêmes narguent les voyageurs en soif d’exploration.





Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages à Oman

Incursion Bédouine - 3J/2N

Le Wahiba : un désert de sable qui vient fleureter avec la mer, un nom qui est celui de la tribu qui le peuplait, des mirages des dunes magistrales, des immensités sans ligne d’horizon. La découverte de ce désert, entrecoupé de baignade rafraichissante dans de somptueux wadis est l’occasion (...)

Du Jebel Akhdar à la Mer - 8J/6N

Surnommée "la montagne verte", le Jebel Akhdar constitue le massif central des monts Hajar et représente un véritable paradis terrestre pour les amateurs de trekking. Ce circuit d'aventure vous permet de découvrir cette région oubliée, constituée de canyons vertigineux, de plateaux d'altitude et de (...)

Trek et Découverte d'Oman - 10J/9N

Un circuit multi-aventure qui vous conduit sur les hauts plateaux d'Oman. Rien de tel que de longues marches en pleine nature pour saisir l'essence même d'un pays : désert, plantations, montagnes, villages traditionnels, oasis... Les reliefs variés d'Oman n'auront plus de secret pour vous.En seulement 10 jours, vous découvrirez l'essentiel (...)

Entre Montagnes et Oasis - 10J/9N

Un circuit dynamique de 10 jours destiné aux amateurs de randonnées. Des montagnes aux rivières en passant par les oasis, Oman possède un relief varié et coloré. Imaginez-vous un instant marcher sur les hauts plateaux du territoire, accéder à des panoramas inouïs sur la mer en contrebas, puis faire une pause rafraîchissante en (...)
Tous les Circuits à Oman >>