Le Mag - Ethiopie

Halte à Harar, Cité pleine de charme où vécut Rimbaud

Classée au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 2006, la ville d’Harar est assurément l’une des plus jolies villes d’Ethiopie.
Avec ses ruelles pleines de couleur et de charme, cette cité a même séduit Rimbaud qui y passa les dernières années de sa vie. 

Retour sur l'Histoire d’Harar



Située à près de 500 kilomètres d’Addis Abeba, Harar fait partie des endroits les plus emblématiques d’Ethiopie. C’est surtout de par son histoire riche et captivante que cette ville rayonne. Historiquement, la ville d’Harar faisait partie d’un royaume de 1520 à 1568, puis celle-ci est devenue un émirat indépendant au XVIIe siècle. Ce n’est finalement qu’en 1887 qu’Harar a été intégrée à l’Ethiopie. Harar est généralement considérée comme la quatrième ville la plus importante de l’Islam après La Mecque, Médine et Jérusalem. Et pour cause, cette cité compte 82 mosquées dont trois remontent au Xème siècle et 102 sanctuaires. Ici, c’est surtout la cohabitation entre toutes les religions qui surprend et explique pour quelle raison on associe bien souvent Harar au mot paix.

Se promener dans les ruelles étroites, parfois très étroites, d’Harar est également un véritable plaisir visuel. Pleines de couleur et de charme, ces ruelles sont surtout chargées d’histoire. Il faut dire que les traditions religieuses et culturelles sont toujours bel et bien présentes. La population tient fièrement à les préserver et à les promouvoir.

Autre coutume incontournable ici, la consommation du khat, des feuilles connues pour avoir un effet stimulant. Classé comme stupéfiant en France, le khat est totalement légal en Ethiopie. C’est d’ailleurs tout près de la ville d’Harar que le khat est produit. Concernant leur consommation, les feuilles sont mâchées et se gardent dans un coin de la bouche. Le khat provoque alors une sensation d’euphorie, développe et stimule l’esprit. Les éthiopiens ont pour habitude d’en consommer à plusieurs dans des cafés. C’est une véritable coutume qui est, finalement, presque aussi commune que boire un thé ou un café entre amis. Si une consommation modérée n’entraîne aucun risque, une consommation excessive peut néanmoins provoquer des comportements agressifs ou encore des hallucinations. Pour mieux comprendre de quel type de drogue il s’agit, la structure chimique des feuilles du khat s’apparentent à l’amphétamine en beaucoup moins puissant.

Rimbaud à Harar



Entre 1880 et 1991, à l’époque où Harar était encore sous tutelle égyptienne, Arthur Rimbaud s’est installé à plusieurs reprises dans cette jolie cité éthiopienne. C’est une période assez sombre et obscure du poète français, peu connu du grand public. Là-bas, il devient dans un premier temps commerçant pour diverses marchandises (café, vêtements ou encore quincaillerie) puis il se lance dans le trafic d’armes auprès de l’empereur éthiopien de l’époque, Ménélik II. Pour certains, il y avait surtout une volonté de la part de Rimbaud de s’éloigner de la France et ainsi se retrouver dans une ville où personne ne le reconnaitrait. Cela faisait déjà plusieurs années que le poète avait laissé tomber l’écriture.

La « Maison Rimbaud » qui se trouve en plein centre d’Harar et qui accueille de nombreux visiteurs chaque année n’est, en réalité, pas la vraie maison où vécut Rimbaud. En effet, il s’agit simplement d’une très grande demeure qui a été réhabilitée par le ministère de la Culture français et transformée en musée. L’objectif de cet établissement ? Rendre hommage à un de plus grands poètes français qui a vécu les dernières années de sa vie en Ethiopie.
Ce musée reste néanmoins intéressant à visiter. Vous pourrez notamment découvrir des clichés d’Arthur Rimbaud de son enfance jusqu’à ses derniers jours. Y sont également exposées, des photos prises par le célèbre poète français ainsi que des photos d’explorateurs qui se sont aventurés dans cette région. Si cette maison n’est pas réellement là où Rimbaud vécu, il s’agit néanmoins du bon emplacement.

Les hyènes, des habitants à part entière au sein de la cité



Dans la ville d’Harar, les hyènes font partie intégrante de la cité. Nourrir ces animaux est ainsi devenu une véritable tradition à laquelle s’adonne la population locale. Une tradition si intrigante qu’elle est devenue une vraie attraction touristique. A la nuit tombée, les hyènes sortent dans la vieille ville afin de trouver des restes de viande. Certains habitants, nullement effrayés par ces bêtes, se rendent auprès d’elles afin de les nourrir.

Abbas Yusuf, celui qu’on surnomme « l’homme Hyènes » est ainsi devenu une véritable star locale. Ce jeune homme a appris comment nourrir les hyènes grâce à son père, Yusuf Mume Salleh. Ce dernier eu l’idée un soir de jeter de la viande près d’une hyène pour éviter qu’elle ne détruise son bétail. La hyène s’est alors rapidement saisie de la nourriture puis quitta les lieux. La scène se reproduit alors tous les soirs avec, cette fois-ci, des groupes de hyènes entiers. A partir de là, une relation de respect mutuel s’installa entre Yusuf Mume Salleh et ces bêtes.
Une relation extrêmement forte que reproduit aujourd’hui à merveille son fils, Abbas Yusuf. Une relation d’autant plus exceptionnelle et impressionnante à observer quand on sait que les hyènes font partie des animaux les plus craint par l’Homme. C’est à ce moment-là que cette curiosité propre à la ville d’Harar est devenue une véritable attraction touristique. En effet, en voyant l’engouement autour de ce phénomène, Abbas Yusuf a eu l’idée de faire payer les touristes qui souhaitaient assister à ces drôles de scène. Une stratégie qui a largement payé puisque cela a offert à Harar une résonance à l’internationale.
Ville de paix mêlant histoire et culture, Harar saura charmer tous les visiteurs en voyage en Ethiopie. Le moyen le plus simple pour se rendre dans cette jolie cité depuis Addis-Abeba est de prendre un vol jusqu’à Dire Dawa, la deuxième ville la plus peuplée du pays. D’ici, vous pourrez vous rendre en bus ou en voiture jusqu’à Harar en comptant une petite heure de route. Votre agence de voyage locale en Ethiopie vous guidera tout au long de votre aventure dans la ville d’Harar.





Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages en Ethiopie

Merveilleuse Vallée de l'Omo - 16J/15N

La vallée de l’Omo, est un lieu unique pour les groupes ethniques diversifiés avec leur culture ancestrale intacte. Les Modes de vie sont aussi variées que les tribus elles-mêmes. Vivant depuis des siècles au bord de la rivière Omo, à des années lumière de notre monde, ces tribus (...)

A la Rencontre des Ethnies - 16J/15N

Au sud de l’Ethiopie vous allez à la rencontre des peuplades animistes dont les règles de vie viennent d’un autre âge. Vous aimerez la gentillesse des Hamer et leur vêtement en cuir , les Konso et son roi , les Dorse aux traditions culinaires vraiment spéciales , les Mursi dont les femmes arborent des plateaux en lieu et place de lèvres. (...)

Timket Festival à Gondar et Route Historique - 17J/16N

Ce voyage vous permet d’être le témoin privilégié du festival le plus ancien et le plus coloré célébré en Ethiopie, le festival de Timket. Il commémore le baptême du Christ pendant trois jours de ferveur religieuse dont le point culminant se déroule le 19 janvier. (...)

Festival De Meskel - 18J/17N

Emotions Garanties Au Travers De Spectaculaires Evènements Fêtés Dans Toute l’Ethiopie ! Etre témoin de ces cérémonies alliant cultures, traditions et coutumes profondément ancrées, vous laisse avec un sentiment accru d’avoir un lien véritable avec votre religion et (...)
Tous les Circuits en Ethiopie >>