Le Mag - Crète

La Crète, une Terre de Mythes et de Légendes

 Si la Crète accueillit des civilisations florissantes qui ont laissé de toutes parts de nombreux vestiges architecturaux, elle fut également la demeure de nombreux dieux olympiens et personnages mythiques, qui laissèrent un héritage d’une autre nature. Qui n’a en effet pas entendu parler de Minos et de la légende du Minotaure ? D’Icare qui parce que trop orgueilleux, s’approcha trop près du soleil, détruisant les ailes que son père lui avait fabriquées ?
La Crète fut donc le théâtre d’évènements fondateurs de la mythologie grecque, dont la portée a largement traversé les siècles pour nous parvenir.

Voyager en Crète, c’est redécouvrir le passé, et entrer dans un monde où la frontière entre mythe et réalité reste floue…

La naissance du Minotaure, une histoire de passion entre une reine et un taureau



Minos, fils de Zeus et d'Europe, et roi légendaire de Crète, se maria, lorsqu’il accéda au trône, à Pasiphaé, elle-même fille d’une autre divinité, Hélios, le dieu-soleil.

La légende raconte qu’un jour Minos pria Poséidon, dieu des Mers, de lui donner un superbe taureau, qu’il pourrait ensuite lui sacrifier en guise de remerciement. Poséidon accéda à sa demande et lui envoya un splendide taureau blanc. Minos trouva l’animal si sublime qu’au lieu de le sacrifier au dieu des Mers comme il l’avait promis, il le garda dans son propre troupeau, et fit sacrifier un autre taureau à la place. Peu de choses échappent aux dieux, et Poséidon ne tarda pas à se rendre compte qu’il avait été dupé. Pour se venger, il fit naître chez Pasiphaé, l’épouse de Minos, une passion dévorante pour le beau taureau blanc. Rongée par cet amour irrationnel auquel elle ne pouvait échapper, elle demanda à Dédale, un célèbre et habile architecte, de lui construire une vache en bois creuse, à l’intérieur de laquelle la reine se glissa pour aller s’accoupler avec ce taureau. De cette union contre-nature, naquit un monstre, le Minotaure, possédant un corps d’Homme et une tête de taureau.

Pour empêcher le monstre de nuire, Minos ordonna à Dédale de construire un labyrinthe dans lequel enfermer le Minotaure. Le mythe devint si célèbre que le nom de « Dédale » est devenu un nom commun en langue française désignant un ensemble labyrinthique ou un enchevêtrement de passages tortueux.
Crète - Une terre de mythes et de légendes

Le fil d’Ariane qui sauva Thésée



Après avoir conquis Athènes, Minos demanda comme tribu à sa nouvelle colonie, d’envoyer chaque année sept jeunes filles et sept jeunes garçons pour servir de nourriture au Minotaure. Une année, ce fut Thésée, le fils du roi d’Athènes qui fut tiré au sort. Lorsque les Athéniens débarquèrent en Crète, la jeune Ariane, fille du roi Minos, aperçut Thésée dont elle tomba immédiatement amoureuse. Résolue à sauver le jeune homme, elle lui offrit son aide pour échapper au Minotaure. Elle demanda conseil à Dédale qui lui dit de donner à Thésée une pelote de laine. Thésée accrocha le bout de la pelote à l’entrée du labyrinthe, et  se dirigea ensuite à tâtons dans les galeries jusqu’à trouver le Minotaure tout en déroulant la pelote derrière lui. A l’aide de son épée, il tua le monstre puis, grâce au fil de la pelote qu’il avait déroulée, il put retrouver son chemin et s’échapper du Labyrinthe. Là aussi, la légende marqua tellement les esprits que le « fil d’Ariane » devint une expression courante.

Comme il lui avait promis, Thésée embarqua la jeune princesse avec lui sur un navire, et ils se dirigèrent vers Athènes, son pays natal. Lors d’une escale, Thésée abandonna Ariane, pour des raisons qui restent débattues, et se précipita sur son bateau pendant qu’elle dormait pour rejoindre Athènes au plus vite. Mais dans son enthousiasme, il oublia de hisser les voiles blanches, chose qu’il avait promise à son père pour signaler qu’il était vivant. Le navire arriva en direction d’Athènes, avec des voiles noires et Egée, son père et roi d’Athènes, crut que son fils était mort. Submergé par la tristesse, il se jeta dans la mer, qui depuis porta son nom, la mer Egée.

Le fil d’Ariane qui sauva Thésée



Après avoir conquis Athènes, Minos demanda comme tribu à sa nouvelle colonie, d’envoyer chaque année sept jeunes filles et sept jeunes garçons pour servir de nourriture au Minotaure. Une année, ce fut Thésée, le fils du roi d’Athènes qui fut tiré au sort. Lorsque les Athéniens débarquèrent en Crète, la jeune Ariane, fille du roi Minos, aperçut Thésée dont elle tomba immédiatement amoureuse. Résolue à sauver le jeune homme, elle lui offrit son aide pour échapper au Minotaure. Elle demanda conseil à Dédale qui lui dit de donner à Thésée une pelote de laine. Thésée accrocha le bout de la pelote à l’entrée du labyrinthe, et  se dirigea ensuite à tâtons dans les galeries jusqu’à trouver le Minotaure tout en déroulant la pelote derrière lui. A l’aide de son épée, il tua le monstre puis, grâce au fil de la pelote qu’il avait déroulée, il put retrouver son chemin et s’échapper du Labyrinthe. Là aussi, la légende marqua tellement les esprits que le « fil d’Ariane » devint une expression courante.

Comme il lui avait promis, Thésée embarqua la jeune princesse avec lui sur un navire, et ils se dirigèrent vers Athènes, son pays natal. Lors d’une escale, Thésée abandonna Ariane, pour des raisons qui restent débattues, et se précipita sur son bateau pendant qu’elle dormait pour rejoindre Athènes au plus vite. Mais dans son enthousiasme, il oublia de hisser les voiles blanches, chose qu’il avait promise à son père pour signaler qu’il était vivant. Le navire arriva en direction d’Athènes, avec des voiles noires et Egée, son père et roi d’Athènes, crut que son fils était mort. Submergé par la tristesse, il se jeta dans la mer, qui depuis porta son nom, la mer Egée.
Bien qu’irréelles, toutes ces légendes ont marqué l’histoire européenne à tel point qu’il n’est possible de comprendre nos civilisations modernes sans connaître ces mythes. Probablement peuplée depuis plus de 130 000 ans, la Crète, connut une riche histoire de par sa position centrale, au carrefour des routes maritimes méditerranéennes. Conquises par toutes les civilisations successives qui dominèrent l’Europe, cette terre autrefois appelée « île de Candie » regorge de vestiges historiques qu’il vous appartient de découvrir. Ses paysages sublimes, ses petits ports de plaisance aux eaux turquoise ainsi que ses typiques maisons blanches et la douceur de sa cuisine méditerranéenne feront de votre séjour en Crète un moment inoubliable.




Proposé par : LVA

Quelques Idées de Voyages en Crète

Découverte du Parc Naturel de Sitia - 8J/7N

Ce circuit de 8 jours part à la découverte du Parc Naturel (GEOPARK d’UNESCO) de Sitia, une région à l’extrémité Est de la Crète, une des plus belles régions vierges de la Crète. Le voyage  est caractérisé par ses activités en groupe (visites (...)

La Nature Vierge de Crète et les Plages du Sud - 8J/7N

Un Voyage de 8 jours (7 nuits) a la nature inexplorée, aux plages vierges, aux villages traditionnels de Crête. Un voyage environnemental qui associe la randonnée dans la nature et des géo-parcours, la baignade dans quelques-unes des plages les plus célèbres de Crète et la connaissance avec la vie (...)

L’Ouest de la Crète, du Nord au Sud - 10J/9N

> L'agence Petassos Travel   >> D'autres circuits proposés par Petassos Travel Vous préférez un voyage sur mesure ou à la carte ? Demandez un devis personnalisé   L’Ouest de la Crète, du Nord au Sud - 10 Jours / 9 Nuits Voyage en Petit Groupe avec Accompagnateur/guide: (...)

Lib'Autotour - 8J/7N

Nous vous proposons une toute nouvelle façon de visiter seul la «Grande Ile». En couple, entre amis ou en famille, vous pourrez visiter l'ile en toute liberté, à votre rythme, sans les tracas des réservations ni le souci de votre itinéraire.Nous serons à l'aéroport, quelle que soit l'heure, pour vous accueillir et vous (...)
Tous les Circuits en Crète >>