Le Mag - Burkina Faso

Artisanat Local au Burkina Faso

 L’attrait de ce pays enclavé d’Afrique de l’Ouest ne réside pas dans de grandes étendues sauvages, des cours d’eau rapides, des métropoles culturelles ou encore des déserts de sables. Par contre, pour le voyageur qui est avide de rencontres et de découvertes culturelles, de connaissances et de partage avec les habitants d’un village, le Burkina Faso est le Pays des Hommes Intègres qui saura vous accueillir comme l’un des leurs.

L’artisanat est une bonne raison pour venir découvrir le Burkina Faso et repartir dans sa valise avec quelques tissus traditionnels, Batik, Bogolan, colliers, masques ou autres objets liés au quotidien des Burkinabé ou à l’art tout simplement.
Mais tout d’abord, sachez que l’artisanat est une occupation traditionnelle et quotidienne de nombreux villageois qui confectionnent des objets utilitaires nécessaires pour leur quotidien.

Ainsi, en vous promenant dans des villages, vous pourrez découvrir les activités d’un forgeron, assis sous son hangar en train de maîtriser le feu et l’eau pour créer un couteau, la lame d’une daba (outil servant à la culture dans les champs), ou encore une pièce pour la charrue qui sera tirée par les bœufs. Un peu plus loin, dans une concession, vous trouverez une femme piétinant de la terre glaise, ajoutant de l’eau et ensuite moulant un grand canari (sorte de grand récipient), qui après être passé au feu, servira à contenir l’eau nécessaire à la famille.
Autre part au Burkina Faso, vous ferez bien attention où vous marchez pour ne pas tomber dans un trou de vannière. En effet, ces artisans tissent des paniers, des nattes, des chapeaux, dans des abris souterrains où les matériaux sont protégés de la chaleur et de la sècheresse. A Ouagadougou ou à Bobo-Dioulasso, n’hésitez pas à venir découvrir le travail des artisans de bronze qui confectionnent parfois un réel objet d’art à partir de cire d’abeille, qui donnera un moule d’argile puis un objet en bronze. Et lorsque l’après-midi se termine, rendez-vous dans une concession pour une leçon de jumbee et une démonstration impressionnante d’artistes maîtrisant une grande variété d’instruments de musique traditionnels, allant des tambours comme le Doundoum, le bendré ou le tama, aux instruments à cordes comme le n’goni ou la kora en passant par les balafons (xylophones en bois). Ambiance garantie !
Lors de vos visites chez les artisans, vous découvrirez également de nombreux objets sculptés : pour la plupart des masques ou des statuettes. Outre l’aspect esthétique et utilitaire de ces objets, il faut aussi parler de leur importance au niveau des croyances. Dans le quotidien de chaque burkinabé, il existe de nombreux objets sacrés comme des masques qui « sortent » lors des cérémonies traditionnelles, des statuettes ou encore des instruments de musique comme certains tambours ou balafons. Ces objets jouent alors un rôle très important dans les rites, croyances et manifestations ethniques. Ainsi, en tant que voyageur responsable, il est nécessaire d’être sensibilisé à la préservation des objets sacrés. Un masque, une statuette, un instrument de musique ou autre objet portant les croyances d’un peuple n’a pas sa place dans un musée au au-dessus d’une cheminée. Sa place est au sein de son clan, de sa famille : son rôle de protecteur ou d’intermédiaire pour la communication avec le monde des ancêtres est nécessaire pour sa communauté, et vital pour perpétuer leurs traditions. Alors n’hésitez pas : une reproduction plutôt qu’un original !



Proposé par : Wango Aventures