Le Mag - Bolivie

Tourisme Communautaire au Village de Tuni

 Tuni est un hameau aymara d’une dizaine de familles, implanté au pied de la Cordillère Royale, à 4400 mètres d´altitude.
Le village est situé à 2h30 de trajet depuis La Paz, entre le lac Titicaca et l’un des massifs les plus somptueux de la Cordillère Royale : le massif du Condoriri. Il est donc accessible non seulement aux trekkeurs aguerris mais aussi à un public plus large, même familial.
Le massif du Condoriri regroupe 13 sommets culminant à plus de 5000 mètres. Le plus connu est le Condoriri, qui doit son nom à sa forme : celle d’un condor aux ailes déployées. Superbe sommet, il constitue, pour beaucoup d´andinistes, l’une des ascensions préférées de la cordillère Royale.
Sir Martin Conway, premier occidental à le découvrir en 1895, laissa les impressions suivantes :
“Ce massif étrange, qui exerce une espèce de maléfice et que les paysans de la région appellent le Kondoriri, est plein de mystères et peuplé d’animaux féroces. On peut voir, à la nuit tombée, des nuages de condors survolant un immense barrage de glace.".
D’après les mythes de la région, cette zone montagneuse est le refuge des condors les plus grands des Andes. Condors qui à l’aide de leurs pattes enlèvent les enfants pour en faire des hommes-condors. Assez effrayant pour aller y faire un tour... mais les condors sont plutôt rares aujourd’hui.

Le Projet de Tuni



L’idée phare est de permettre à des visiteurs de réaliser une immersion authentique dans le monde aymara et andin du village de Tuni, à travers un séjour combinant ateliers avec la communauté et vie sur place (hébergement, repas),
Au fil de cette tranche de vie bolivienne, le visiteur découvrira différents aspects de la vie andine ou de la culture aymara, tout en se délectant des alentours somptueux du massif du Condoriri, cœur de la cordillère Royale.
Il s’agit donc de montrer et de valoriser un mode de vie encore très présent en Bolivie et d’accompagner la communauté Tuni dans la conservation et le développement de sa culture ancestrale, afin de générer une véritable dynamique productrice de richesses permettant sur le long terme l’amélioration de la qualité de vie des communautés de l’altiplano bolivien. Pour un tourisme responsable, respectueux de l’écosystème et des équilibres locaux.



Les Acteurs du Projet



Les habitants du hameau de Tuni, soit une poignée de familles, implantés depuis de nombreuses générations dans cette petite vallée.
Don calixto (66 ans), a été le premier à travailler comme muletier pour les premiers groupes de randonneurs apparus dans les années 70. Il est doyen du village et s’active a transmettre aux plus jeunes du village les traditions et légendes orales qu’il a lui-même appris de ses parents.
Depuis, tout le village s’est mis à travailler pour le tourisme local, gravant les échelons un à un. D’abord assistant-muletier, puis muletier, puis assistant-guide et guide, et parfois même guide international de haute montagne pour certains d’entre eux.
Aujourd’hui, l´équipe de Tuni est capable de fournir une logistique complète de qualité pour toute sorte de circuit touristique.
Il est temps maintenant pour eux de s’approprier le patrimoine culturel et naturel de la vallée ou ils sont nés et y construire leur avenir.Toute la communauté est mobilisée dans un seul objectif : faire de Tuni un lieu de valorisation de la culture aymara et du monde andin à travers une immersion réelle et de qualité des touristes du monde entier. Un endroit d’échanges, de respect des différentes cultures.

Patrimoine Culturel et Naturel : deux concepts inséparables



>

Gastronomie locale et élaboration de produits locaux


Sur l’altiplano, le sol et le climat ne se prêtant pas à la culture d’une grande variété de produits, certaines communautés ne peuvent pratiquer qu´une récolte de pommes de terre par an. Comme méthode de conservation de ces produits « frais », les aymaras mettent en oeuvre un procédé typique de la région andine visant à extraire l’amidon du tubercule et à le transformer en pomme de terre déshydratée. Divers processus existent, aboutissant au final à la fabrication d’un « chuño » (pomme de terre déshydratée noire) ou d’une « t’unta » (pomme de terre déshydratée blanche). L’élaboration du chuño et de la t’unta se réalise lors des mois les plus froids de l’année, le plus souvent en juin. Une première activité touristique consiste alors pour les visiteurs à participer à un atelier de fabrication de ces pommes de terre avec les habitants du village.

>

Travail du textile


Divers produits du village sont obtenus grâce aux lamas. Tout d’abord le combustible pour les maisons constitué des bouses séchées d’animaux. En outre, au mois de novembre chaque année, on procède à la tonte des animaux dont la laine sera filée et tissée durant l’année par les femmes du village pour confectionner divers vêtements : gants, bonnets, couvertures, châles etc… (Ateliers de démonstration). Cette tâche est tout aussi impressionnante que l’immobilisation des lamas entreprise par les habitants du village pour les charger : plusieurs personnes sont alors nécessaires et pendant que l’une attrape l’animal par les oreilles et lui immobilise la tête entre les jambes, les deux autres fixent la charge sur son dos. Tout un spectacle à partager avec les habitants !

>

Participation à l´élaboration de la « Huatia »

, un des plus anciens plats culinaires des Andes (plus de 18 000 ans !).
L´origine du mot Huatia provient d´une divinité inca, Huatio qui aurait enseigné aux agriculteurs les techniques du travail de la terre ainsi que la réalisation des terrasses agricoles pour exploiter au mieux les montagnes. Huatio est aussi à l´origine du calendrier agricole des Andes. Un plat symbolique donc, et de plus, réellement délicieux !

>

Rencontres à l´école du village

(située à six kilomètres de Tuni). En période scolaire uniquement bien entendu, pourquoi ne pas proposer au professeur de cette école un échange de compétences.

>

Excursion à la recherche de plantes médicinales

avec le guide local du village, plantes qui sont récoltées pour toute l’année à la bonne saison.

>

Pastoreo des lamas

.
Activité importante des villageois et très éloigné de la carte postale andine, les lamas imperturbables se laissent accompagner tous les matins vers leurs lieux de pâturage.

>

Partie de pêche à la truite

dans les lagunes proche du Condoriri avec le guide local.
A certaines saisons, les locaux s’adonnent beaucoup à la pêche.

>

Récolte aux champs.

Vu l´altitude de Tuni, les activités agricoles sont situées assez loin du village et concevables uniquement à certaines périodes.

Rencontres et Echanges



Venir nous rencontrer et partager quelques heures ou journées avec eux est la possibilité de participer à la vie de la communauté aymara dans un espace propice au dépaysement, baigné de calme.
Lieu de randonnées et treks accessibles à toute la famille, d’ascensions mais aussi de culture millénaire, Tuni se transforme en une halte inoubliable.
La pratique de rites et la survivance de croyances fortes ne se limitent pas à l’enceinte du village mais s’étend à l’ensemble de l’environnement dans lequel vivent les aymaras.
Ainsi, il est facile pour le guide du village de conduire ses visiteurs aux pieds des plus beaux sommets et glaciers de la Cordillère Royale. En chemin il vous contera légendes et histoires fabuleuses de l’époque où les montagnes vivaient. Abritant les esprits terrifiants des « apus » ainsi que les animaux les plus importants de la cosmogonie andine (le condor, le lama ou le puma…) celles-ci sont encore aujourd’hui vénérées et respectées.
D’autres savoirs millénaires peuvent en outre accompagner ces randonnées comme le plaisir de partager la connaissance des plantes médicinales des environs. Bien que l’altiplano soit une région assez sèche, la saison des pluies au début de chaque année ravive une végétation dont différentes herbes servent à la préparation de décoctions médicinales traditionnelles. N’oublions pas non plus que nous sommes proches d’une région des Andes, l’Apolobamba, où vivent encore aujourd’hui les plus grands guérisseurs naturels, les Kallawayas, reconnus Patrimoine Oral Intangible de l’Humanité par l’UNESCO…
 Venir à Tuni ce n’est pas trouver un programme rigide et minuté. Moment de rencontre et de partage, Tuni permet de découvrir le mode de vie, les coutumes et surtout la chaleur et la générosité des habitants de la Cordillère. Nous nous lancerons ainsi dans des discussions et des activités ouvertes selon la curiosité de chacun et adaptées aux différentes saisons.





Article proposé par: Terra Andina Bolivie

Quelques Idées de Voyages en Bolivie

Le Triathlon Andin - 14J/13N

La Paz est située au carrefour de trois ensembles géographiques très différents : l'Altiplano avec le lac Titicaca, la majestueuse Cordillère Royale et ses sommets à plus de 6000 mètres d'altitude, enfin la région tropicale des Yungas où pousse la fameuse feuille de coca et tous les (...)

Découverte des Andes et de l'Altiplano - 18J/17N

Ce circuit inédit nous emmène au cœur des vallées andines et de l´Altiplanole plus reculé, à la découverte de ses paysages époustouflants. Vous découvrirez La Paz, au pied de majestueux sommets andins, le lac Titicaca, carrefour des plus anciennes civilisations (...)

Entre Ciel et Terre, l'Essentiel des Merveilles de la Bolivie - 15J/14N

Cet itinéraire réunit les "incontournables" de la Bolivie en 15 jours. Un judicieux parcours pour les amateurs tant des cultures andines que des grands espaces, sans négliger les grands lieux historiques et culturels de ce pays totalement hors norme. Au menu, le lac Titicaca, berceau des civilisations andines et chargé (...)

Aventure Amazonienne en Bolivie - 6J/5N

Surnommée l´« enfer vert » par les premiers explorateurs européens, l´Amazonie évoque encore aujourd´hui l´aventure. D´accès difficile, elle a conservé une nature luxuriante qui en fait un trésor naturel inestimable. On rêve de sa jungle (...)
Tous les Circuits en Bolivie >>