Circuit en Bulgarie

Villages typiques et Monastères Bulgares - 13 Jours / 12 Nuits

C'est une découverte de la Bulgarie authentique et folklorique qui vous est proposée. Vous passerez dans les plus beaux villages du pays, ferez des rencontres humaines inoubliables, dormirez dans des hébergements typiques, de charme, avec plusieurs nuits dans des monastères pour ressentir l'âme orthodoxe de cette Bulgarie traditionnelle et vraie.

Séjour en Bulgarie : Villages Typiques et Monastères

Jour 1 : Sofia - Découverte de la capitale



Le premier jour vous permettra de découvrir la capitale, ses monuments historiques imposants et les Sofiotes. Vous aurez la possibilité de découvrir entre autre la cathédrale A. Nevski ainsi que l’incomparable collection d’icones dans sa crypte, l’église russe St. Nicolas, la rotonde St. Georges, la basilique Ste. Sophie, l’église Ste. Petka des selliers, le Parlement…

Vous dormirez à Sofia dans la banlieue résidentielle Boyana à coté du musée national d'Histoire de l’église de Boyana, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO dans un hôtel 3*** très récent, avec peu de chambres pour plus de convivialité.

Nuit à l'hôtel.

Jour 2 : Sofia - Koprivchtitsa / Un village haut en couleurs


Etape 110 Kms

Dans la matinée, vous rejoindrez la banlieue résidentielle de Sofia, au pied du mont Vitocha, pour visiter le Musée National d’Histoire, pour l’étendue de ses collections et la compréhension de la longue histoire Bulgare, qui vous sera bien utile pour apprécier la suite de votre voyage, ainsi que l’église de Boyana, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pourrez admirer dans ce site le caractère unique des fresques les mieux conservées de l’art médiéval d’Europe de l’Est.

Dans l’après-midi, vous partirez vers l’intérieur du pays, pour arriver au petit village coloré de Koprivchtitsa, d’où est partie la Grande Révolution d’Avril 1876 pour la Libération du joug ottoman.
Préservé dans son aspect authentique, niché dans la montagne, c’est une page de l’histoire bulgare qui mérite d’être racontée. La plupart des maisons construites en bois sont peintes de couleurs vives et donnent une touche unique à ce lieu de repos.
Vous visiterez les maisons musées d’Oslekova et de Lutova qui retracent la grande histoire de ce petit village.

Vous serez hébergés dans un hôtel très agréable et très apprécié des voyageurs.

Jour 3 : Koprivchtitsa - Hissarya - Glojéné / Les Monastères du Balkan Central


Etape 160 Kms

Vous pouvez commencer votre journée avec les visites autour du village de Starossel. Vous aurez plus de temps pour découvrir les vestiges des Thraces lors de votre traversée de la Vallée des Rois Thraces, mais ces premières visites apporteront une diversité culturelle à votre journée. Elles méritent le détour également.
A proximité du parking du Sanctuaire de Starossel se trouve le temple Thrace Horizont. Il fait partie de cet ensemble cultuel Thrace de Starossel

Vous pouvez poursuivre en direction de la ville de Hissarya pour découvrir son centre historique.
La réserve architecturale Hissarya est située au cœur de la ville moderne. La cité antique dans son ensemble permet aux visiteurs de voir tous les éléments caractéristiques de l'architecture urbaine romaine de la fin du III s. au début du IV s. En effet, après avoir conquis la Thrace, les Romains découvrent les vertus thermales des sources du village existant qui obtient le statut de ville en 293. Elle devient l'endroit de cure privilégié des empereurs romains qui dotent la ville de puissantes fortifications.

Vous traverserez le Balkan Central par le passage actuel de Troyan (Les Romains avaient dessiné cette route - Via Traiana qui reliait la Mésie à la thrace et à la Mer Egée - et rejoindre la ville du même nom.
La fondation de l’habitat remonte au début du 15e siècle quand des Bulgares se sont établis à cet endroit fort inaccessible et boisé en s’échappant du pouvoir arbitraire des ottomans. La poterie et la sculpture sur bois étaient parmi les métiers les plus développés qui ont permis l’enrichissement de la ville et de talentueux maîtres maçons ont créé de magnifiques modèles de l’architecture ecclésiastique bulgare en ville et dans la région : par exemple, l’église de « l’Assomption » au monastère de Troyan car c’est aujourd’hui son monastère, jadis refuge de Vassil Levski qui attire les visiteurs. Vous en ferez la visite.
A côté du monastère se trouve l’exposition des arts et métiers qui est une exposition par corps de métiers des ouvrages des maîtres artisans du pays. Vous la visiterez et pourrez à l’occasion ramener des souvenirs ou objets de valeur.

Vous rejoindrez par la suite le petit village de Glojéné, situé au pied du mont Lissets.
Les environs du village sont impressionnants, mais c’est le monastère qui se trouve sur les hauteurs qui est l’atout principal. Fondé par le prince de Kiev Grigori Gloj, dont il porte le nom, le monastère de Sveti Georgui Probedonosets a une histoire mouvementée et mystèrieuse. La région est superbe pour une découverte de sa nature charmante et pittoresque, exceptionnellement variée, des forêts et des arbres séculaires, des rochers abrupts, des clairières odorantes, des chutes d’eau, des cavernes.

Aux alentours, dans la réserve Biosphère "Tzatitchina" on peut trouver une variété énorme de plus de 600 sortes de plantes, certaines inscrites dans le Livre Rouge de Bulgarie. On peut suivre des sentiers touristiques très faciles jusqu'aux réserves proches "Boatine" et "Kosia Stena" (La Muraille du Chamois).

Vous aurez une première expérience riche en émotion en dormant sur place après avoir manger sur place les spécialités des moines.

Jour 4 : Glojéné - Lovetch - Devetashka - Arbanassi / Lovech et ses environs


Etape 140 Kms

La ville de Lovetch est située entre les montagnes du Balkan et la plaine du Danube, sur les deux rives de la rivière Osam. Son petit centre historique est très agréable pour une petite promenade.
C’est sans doute en raison de son emplacement stratégique que la ville est une des plus anciennes en Bulgarie. Dans les grottes de la région, on a trouvé des traces d’activité humaine active dès l’Antiquité.
Les Thraces s’y installent au IV-III s av. J.C. Après la conquête de la Thrace par les Romains, la ville s’est trouvée sur les voies romaines reliant la ville à Storgozia (Pleven) au Nord et Trimontium (Plovdiv) au Sud, Serdica (Sofia) à l’Ouest et Odessos (Varna) à l’Est.
La ville a joué un rôle crucial au Moyen Age. En effet, c’est ici qu’en 1187 a été signé le traité de paix avec la Byzance qui marque le début du Second Royaume Bulgare. La citadelle de Lovetch est une des dernières à avoir été conquise lors de l’invasion ottomane en 1446.

Aujourd’hui Lovetch est une petite cité paisible qui saura surprendre le visiteur avec ses sites culturels et naturels.
En arrivant dans la ville, vous verrez le Pont Couvert de Kolio Fitchteto qui est le symbole officiel de la ville de Lovetch. Il relie la nouvelle partie de la ville avec la Vieille ville. C'est le seul pont de ce type sur la péninsule balkanique, une œuvre assez rare car il n’existe que 3 autres ponts similaires en Europe.
Depuis le pont couvert, vous verrez en haut de la colline la citadelle de Lovech. Pour l'atteindre, vous passerez par le vieux quartier de Lovech qui conserve de bels exemples de maison de l'époque de l'Eveil national.

Avant de reprendre la direction du village d'Arbanassi, nous vous conseillons de faire un petit détour par la grotte Devetashka qui est phénomène naturel et culturel unique.
Les bonnes conditions de vie ont attiré l'attention de l'homme depuis l'Antiquité. En effet, la proximité de la rivière Osam, les forets giboyeux et les terres arables, ont favorisé son installation. Selon les fouilles archéologiques, la grotte a été occupée pour la première fois 70 mille ans av. J.C. Cette occupation continue durant les époques suivantes pour s'éteindre progressivement au Moyen Age. Les objets découverts témoignent de ces siècles d'occupation.

Après le déjeuner, départ pour le village d’Arbanassi, situé à 4 Kms pour une visite charmante. Il est classé réserve d’architecture nationale, pour son architecture particulière.
Les maisons d'Arbanassi appartiennent au type de la demeure fortifiée avec leurs hautes murailles et leurs portes cloutées et bardées de fer. A l'intérieur, ces demeures d'aspect sévère sont décorées avec art et les plafonds en bois sculpté, notamment, sont d'authentiques chefs-d'œuvre.
Une des plus belles anciennes demeures est la maison de Konstantsaliev, du nom de la famille qui en fut le propriétaire et la fit construire voici environ 400 ans. A la suite de travaux de restauration en 1958, l'édifice abrite un musée du mode de vie de la population locale au XIXème siècle. Vous la visiterez, avant de voir la superbe église de la nativité datant du 15ème siècle et son incroyable iconostase de plus de 3500 personnages peints du 16ème au 18ème siècle.
Vous ferez également la visite du monastère de la Transfiguration. Situé à proximité d’Arbanassi sur un pic, il est un remarquable exemple de l’architecture et de la peinture d’icônes de l’époque de l’éveil national bulgare. Vous verrez bien entendu « le jugement dernier » et « le cycle de vie »,  deux compositions de très grande valeur.

Vous dormirez dans une très belle maison d’hôtes à Arbanassi, avec un beau jardin et une belle terrasse (Villa Tvortcheska). 

Jour 5 : Arbanassi - Veliko Tarnovo - Etara / La cité des Tsars Bulgares


Etape 80 Kms

La matinée peut être consacrée à la découverte de la cité des Tsars Bulgares - Veliko Tarnovo.

Veliko Tarnovo, capitale du Second Empire Bulgare entre le 12ème et le 14ème s. était considérée comme la plus belle ville des Balkans après Constantinople. Détruite en 1393 par les Turcs, nous pouvons encore admirer les fortifications. Le détour par cette ville s’impose pour la richesse de son histoire, la beauté naturelle du site, ses maisons suspendues au-dessus de la rivière Yantra, le tout dans un cadre médiéval.
En pénétrant le Balkan vous passerez au monastère de Drianovo, digne d’intérêt pour comprendre sa très difficile histoire détruit et reconstruit de multiples fois car rien n’entamait la foi des croyants sous l’occupation Ottomane. Sur votre route se trouvent de magnifiques villages, tel que celui de Bojentsi, plein de charme.
Toutes les maisons sont belles et restaurées, des jardins privatifs vous enchanteront ainsi que son cadre naturel exceptionnel.

Après le déjeuner, vous ferez une halte dans le pittoresque musée à ciel ouvert d’Etara. C’est un village ethnographique créé en 1964 qui retrace le mode de vie de la région aux 18ème et  19ème siècles.
A l'ombre de la Tour de l'horloge, qui sonne encore les heures, on se promène au milieu d'un décor reconstitué dans le style Réveil national bulgare.
Au sein du village, des artisans (forgerons, ébénistes, charrons, tanneurs, potiers, orfèvres, tisserands, sculpteurs sur bois, dinandiers, boulangers, confiseurs...) exercent - selon les méthodes de l'époque - divers métiers d'antan.
Vous pourrez faire l’acquisition de souvenirs ou objets artisanaux de l’Histoire Bulgare à cette occasion.
Cette journée sera un peu spéciale, grâce à la rencontre et la découverte du monastère de Sokolovo. Construit en 1833, dans un véritable coin de paradis, il est richement décoré de fresques et abrite des icônes précieuses.

Vous passerez la nuit sur place pour donner de l'émotion à votre voyage et vous faire vivre une expérience unique, malgré les conditions un peu spartiates. Comme il n’y a pas de restauration sur place, vous aurez préalablement dîné dans un petit village à proximité dans une taverne rustique pleine d’histoire

Jour 6 : Etara - Triavna - Elena / Nature et traditions


Etape 80 Kms

La journée commencera avec la visite de la petite ville de Triavna, connue pour l’ambiance qui y règne, spécialisée dans les arts décoratifs, sa rue principale est très charmante et vous permettra d’acheter des souvenirs originaux. Les visites sont variées.
Vous ferez la visite de certaines maisons musée parmi celles de Daskalov (1804),  Kanchev, Raikov (1846), passerez près de l’école Slaveikov (1836) avec des expositions permanentes,  le musée des icônes,  le musée de l’art Africain et Asiatique, la galerie Kazakov, la tour de L’horloge (1814), l’église St. Archange Michaël (1819). Balade dans un endroit charmant et convivial.

Déjeuner sur place. 
Vous circulerez ce jour dans le massif du Balkan Central, passerez visiter le monastère de Kilifarevo “Nativité de la Sainte Vierge”. qui a été fondé par Théodose de Tarnovo en 1348-1350 grâce à l’aide généreuse du tsar Ivan Alexandre. Le monastère était entouré de murs de pierres solides. Il était le centre de l’hésychasme et foyer de l’éducation et du savoir humain. Le maître Théodose a eu plus de 400 élèves. Le monastère a été détruit et incendié à plusieurs reprises à l’époque ottomane. Sa dernière restauration eut lieu vers 1830, avec la participation du maître Ousta Kolyo Fitcheto. Ce dernier a fait l’aile pour habitation et l’église “Saint Démetre de Salonique” (1844).

Vous continuerez et rejoindrez la petite ville coquette d’Elena, située dans le pré-Balkan, côté Nord. Lieu paisible, à la nature enchantée et au patrimoine médiéval  intéressant, la ville mérite une halte.
La ville a sauvegardé quelque peu une facette du 19e siècle dans sa partie centrale. Elle totalise 147 monuments classés, dont 7 d'une importance nationale. Il s'agit essentiellement de sites relatifs aux 18-19e siècles.
Son monument phare et l'église Saint Nicolas (Svéti Nikola), qui est inscrite dans la liste du patrimoine national pour ses fresques. Elle date du 17e siècle. Elle se situe au sein d'un complexe ethnographique fermé que vous visiterez, qui se compose entre autres de l'école des instituteurs et de la nouvelle église avec son clocher et la tour à l'horloge annexe, plus un très joli jardin.

Vous logerez dans une superbe maison du 18e siècle (Maison d'hôtes Yovcheva, en fonction de la taille du groupe, plusieurs maisons peuvent être occupées)  qui est un véritable petit musée ethnographique du Balkan à elle toute seule. Les chambres sont très confortables, la taverne une des meilleures de la région et surtout le couple qui s’occupe de cette maison sont de vrais passionnés d’histoire et des eco-responsables dans leur approche. Ils ont des chevaux également pour des balades dans les environs. Très bon accueil. Le soir, vous aurez une présentation des traditions en Bulgarie et de la région.

Jour 7 : Elena - Kotel - Geravna / Un des plus beaux villages de Bulgarie


Etape 90 Kms

Vous déambulerez dans le Balkan Central croiserez de beaux villages pour accéder l’un des plus beaux de Bulgarie : Geravna.
Village pittoresque, typique et en pleine nature. Vous apprécierez son atmosphère campagnarde, ses maisons musées, ses tavernes chaleureuses et l’hospitalité de la population. Des excursions à pied dans la région sont possibles. Le secteur est extrêmement giboyeux et poissonneux si vous êtes amateur.

Vous ferez la visite du village, de sa belle église St Nicolaï et sa collection d’icônes du 16ème et 17ème siècle, de la  maison musée de Roussi Tchorbadji pour découvrir le style traditionnel de la région, déambuler dans les ruelles de ce village typique où toutes les maisons sont construites en bois..

Passage dans le village voisin de Kotel, du même style de Geravna, mais celui-ci à garder la tradition de la confection des tapis et kilims,  très développée dans cette région. Visite du musée des tapis à Kotel.

Vous dormirez à Geravna, dans une des plus belles maisons d’hôtes du village (en fonction de la taille du groupe, plusieurs maisons peuvent être occupées), si ce n’est la plus belle, construite en bois, pleine de charme avec sa cour aménagée et sa décoration typique. L’accueil est chaleureux et les chambres splendides.
Cette escale vous rapprochera de l’esprit montagnard qui règne ici, tout en hospitalité et rudesse.

Jour 8 : Geravna - Kazanlak - Kalofer / Sur les traces des Thraces


Etape 170 Kms

Vous descendrez dans la plaine, suivrez le versant Sud du Balkan Central.
Vous ferez un arrêt instructif dans la ville de Kazanlak, véritable conservatoire de la civilisation Thrace. En effet, c’est ici qu’à été mis à jour le premier tombeau royal de cette époque. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Vous en ferez la visite,  pour découvrir ce peuple méconnu, qui fût en son temps le plus puissant de l’Europe et du bassin méditerranéen bien avant les Egyptiens.
Les fresques de la coupole de la tombe sont les mieux conservées de tout ce qu'on a pu mettre à jour en Bulgarie et en Europe en rapport avec la culture des Thraces et leur art.
Dans le couloir est peinte une scène de bataille et dans la chambre mortuaire est représentée la scène de la cène d'adieu au noble roi décédé, figurent également 3 chars à chevaux en galop. Ces fresques témoignent des croyances des Thraces et notamment dans l'existence de la vie d'au-delà. Encore dans la pièce principale vous verrez des scènes représentant le décédé de son vivant, héroïsé, avec son épouse, en train de participer à une cène funèbre.

Vous visiterez également l’église de Chipka, située sur les hauteurs de la ville, au col de Chipka. Cette magnifique église Russe (église de la Nativité) a été construite par les bulgares pour remercier les Russes de les avoir aidés à sortir du joug Ottoman.
On a un beau panorama sur une partie de la Vallée des Rois Thraces et un aperçu sur plusieurs tumuli thraces notamment la tombe royale de Seuthès III - La Grande Kosmatka.

La Vallée des Roses
Vous êtes au cœur de cette vallée, appelée aussi vallée des roses, car la production d’huile de rose est l’une des spécialités du pays, c’est d’ailleurs le premier producteur mondial.
Il y a un festival, mondialement connu, qui se déroule le premier week end du mois de Juin. Cette date coïncide avec la période de floraison, juste avant la récolte, quand les champs de roses sont les plus beaux. Et c’est vraiment le moment de visiter la région, en faisant une halte dans ce festival pour y observer tout un pan du folklore bulgare.
Compositions florales, couleurs, danses folkloriques et animations festives sont les ingrédients de cette manifestation, dont le moment fort est le couronnement de la rose reine, sorte de miss locale.
Le secret de la haute qualité de la rose bulgare  vient des années de développement et de production qui ont permis d’acquérir un art nulle part égalé, un terroir et un climat très favorable. Les roses élevées  sont de la famille Damascena. L’huile de rose est appelée le ‘liquide d’or’ de la Bulgarie, car c’est un produit très cher utilise par de nombreuses marques réputées de parfum, chocolat, liqueur et confiture. L’huile de rose est trois fois plus chère que l’or. Un litre d’huile de rose est extrait de 3 000 kilogrammes de rose. Toutes les fleurs sont cueillies à la main et conservées précieusement pour la distillation.
Vous ferez la rencontre d’un producteur local d’eau de rose et de lavande. Visite et explications de la distillerie qui vous donnera les clés de la transformation de la fameuse rose dalmate la grande spécialité du pays.

Continuation jusqu’au village de Kalofer, en symbiose avec la nature, c’est un lieu de repos et de découverte.
Le village est déployé sur les rives de la Toundja entre le Balkan Central et la montagne Sredna Gora. Au-dessus de la ville, s’érige le pic du Balkan, le mont Botev à 2376 m. Car, Hristo Botev est l’enfant du pays et a marqué l’Histoire de la Bulgarie pour la libération du joug Ottoman. Il était révolutionnaire, poète et fût l’acolyte de Vassil Levski.
D’ailleurs, le musée national Hristo Botev est l’un des cent monuments faisant parti du patrimoine national, ouvert tous les jours, vous verrez la maison natale de Botev, une exposition, des documents et objets personnels de ce personnage hors norme.
Une immense statue du poète/révolutionnaire domine le village. Le village est réputé dans tout le pays pour son écotourisme et a été récompensé par l’Union Européenne pour ses programmes découverte. Ils proposent des balades ou excursions à pied ou à cheval pour découvrir la beauté de la nature environnante, un petit bureau dans le village est à disposition pour cela.

Vous dormirez au bout du village dans un hôtel familial qui donne sur la forêt, avec une terrasse d’été reposante. Les propriétaires sont d’une grande gentillesse et vous aurez l’occasion de gouter à la cuisine de madame.

Jour 9 : Kalofer - Batchkovo - Plovdiv / Une ville millénaire


Etape 170 Kms

Vous pouvez commencer par le monastère de Bachkovo, vous aurez tout l'après-midi pour la ville de Plovdiv.
Le village de Bachkovo est surtout connu pour son fameux monastère si cher au cœur des bulgares. Niché dans la verdure d’une superbe vallée, il a été fondé en 1083 par le Géorgien Bakouriani, commandant byzantin. Les tsars bulgares ont mis des moyens considérables pour son agrandissement et son embellissement.
Mise en veille sous l’empire Ottoman, il continua à recevoir l’appui et les dons de la population chrétienne. La superbe église Ste. Marie dans la cour intérieure fût construite en 1604 et garde de rares sculptures du 17ème siècle.
Les dernières rénovations ont lieu dans les années 1830 – 1840 avec des fresques de Zahari Zograf et ses disciples. Vous pourrez aussi admirer « l’icône miraculeuse » de Ste. Marie qui fait partie d’un culte populaire qui dépasse l’enceinte du monastère, le réfectoire et son immense table de marbre blanc ou encore sa bibliothèque avec sa collection de livres anciens byzantins, bulgares et géorgiens. Parmi eux un manuscrit musical byzantin du XIIIème siècle et un manuscrit religieux somptueux, écrit en géorgien.

Vous continuerez votre route vers Plovdiv où vous passerez la nuit. Située sur les rives de la Maritsa et sur sept collines, la ville de Plovdiv est le deuxième centre urbain par sa population, par sa superficie et par sa place en tant que centre culturel, historique et touristique.
Plovdiv est l'une des plus anciennes villes d'Europe antérieure à Rome et Athènes et date de la même époque que Troie.
Plovdiv a connu diverses civilisations durant son histoire. Sur une des collines l'on trouve des vestiges d'un village de la préhistoire qui au 12ème siècle avant J.C. devint ville.
Plovdiv fut conquise par l'armée de Philippe II de Macédoine et son nom changea en Philipopolis.
Ensuite, Plovdiv devint centre administratif de la région de Thrace, sous l'Empire Romain. Son nom était Trimontium (en rapport avec les 3 collines principales). La ville atteint son apogée à l'époque romaine. A Plovdiv s'érigeaient des grands édifices publics, un immense forum, un grand stadium, un bel amphithéâtre, des temples, des thermes, des aqueducs, tout cela entouré par des murs fortifiés imposants. En 1956 Plovdiv est déclarée Réserve architecturale et en 1979 la ville obtient la médaille d'or d'Europe pour la conservation de son patrimoine.

Passez dans la rue piétonne centrale du prince Alexandre de Battenberg où vous pourrez admirer des façades néobaroques à fière allure avant de visiter l’église Sts. Constantin et Hélène avec ses icônes du maître Zahari Zograf, la mosquée Djoumaya, l’amphithéâtre romain et le vieux Plovdiv. La maison Lamartine témoigne de l’attachement français envers cette partie de l’Orient. De nombreux musées et maisons d’hôtes sont à voir suivant vos centres d’intérêts.

Vous dormirez à Plovdiv dans un hôtel authentique construit au cours de la période de la renaissance.

Jour 10 : Plovdiv - Batak - Bansko - Dobarsko / Dans le Pirin


Etape 130 Kms

Sur votre route, vous passerez par la ville de Batak, où vous pouvez visiter son église. L'église de Batak est un ossuaire, seule témoin du massacre des habitants de la petite ville par les bachibouzouks en 1876, qui émut Victor Hugo et l'Europe entière.
L'église de Batak est un ossuaire, seule témoin du massacre des habitants de la petite ville par les bachibouzouks en 1876, qui émut Victor Hugo et l'Europe entière.

Vous traverserez ensuite le massif montagneux du Pirin, pour accéder à sa réserve naturelle avant d’arrivée dans la petite ville de Bansko.
C’est la station de sports d'hiver la plus récente et la plus dynamique de Bulgarie qui détient le record d’enneigement tant en quantité qu’en durée puisque l’on peut y skier du 15 décembre au 15 mai.
Située à une altitude de 925 m, dans la partie la plus élevée mais aussi la plus belle du massif du Pirin, Bansko offre un séjour dans le cadre d’une architecture unique aux accents de l’héritage culturel du pays. Son nom vient d’ailleurs du vieux mot bulgare "ban", qui signifie "maître".
Le style de Bansko est représentatif du paysage rural du 18-19 siècle. Ses maisons fortifiées, uniques dans leur genre sont le témoin du caractère indépendant de ses anciens habitants. La maison est  construite en pierres et poutres solides, abrite une ou plusieurs cachettes secrètes, fermée au monde extérieur par des portes épaisses et ferrées et protégées à l'aide de meurtrières dans les murs.
Ces maisons étaient l'apanage des riches de l'époque, toutes les pièces étaient équipées de cheminées (même les cachettes), elles avaient également les façades décorées. Parmi cet héritage vous ferez la visite de la maison Veljanova. Certaines de ces maisons sont transformées aujourd'hui en restaurants d'époque où le diner est souvent un spectacle, mélangeant délices culinaires et performances musicales et anciennes coutumes.
Visite de l'église Sainte Trinité, un formidable exemple de la Renaissance bulgare de 1885. L'art décoratif - peinture, sculpture sur bois, était si bien développée que la ville de Bansko s'institua au rang d'Ecole et donna la naissance d'un style propre durant la Renaissance bulgare.
En outre, Bansko à un autre privilège, celui d'être la porte d'entrée d'un parc naturel national - la montagne de Pirin.
Le parc national du Pirin s'étend sur la majeure partie des montagnes Pirin au sud-ouest de la Bulgarie. Le parc est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Continuation pour Dobarsko, petit village chaleureux, en pleine nature. Il offre un superbe panorama sur les montagnes du Pirin.
En dehors de la beauté des paysages, de la convivialité de ses habitants, Dobarsko abrite l’un des 100 monuments du patrimoine Bulgare : L’église St. Théodore qui date de 1614. Ecologie, nature, authenticité sont les mots qui définissent le mieux ce village.

Les célébrités du village sont les grands-mères de Dobarsko (Dobarski babi). Elles perpétuent les chants et les coutumes du village. Elles se produiront devant le groupe dans la taverne du petit hôtel familial 2* (Hôtel Dobarsko) qui vous accueillera pour la nuit. Vous les écouterez chanter portant les habits traditionnels colorés de la région.

Jour 11 : Dobarsko - Melnik - Rila / Une rencontre spirituelle


Etape 120 Kms

Vous rejoindrez le petit village vinicole typique de Melnik. Les pyramides naturelles qui l’entourent sont un phénomène naturel surprenant et unique. Etrange paysage constitué de falaises sableuses, découpées par l’érosion.
Le village est centré autour d’une rue qui longe une rivière où l’on peut admirer le style architectural particulier de cette région, découvrir des maisons musées, notamment celle de Kordopoulov, s’arrêter dans ses tavernes conviviales et se laisser porter par cette ambiance détachée. Le domaine vinicole de Damianitsa, situé à proximité, propose des cépages locaux qui surprennent par leur qualité (cépages de Melnik ou Mavrud qui sont du cru et vraiment excellents).

A proximité, le monastère de Rojen mérite une halte, entièrement en bois, sa salle à manger longue de 10m, ses treilles qui surplombent la cour intérieure, ses fresques « défraichies » et son panorama exceptionnel imprenable vous emballeront. 

Après la visite du Monastère de Rojen, nous vous proposons de rencontrer un couple extraordinaire qui milite haut et fort pour la protection des traditions locales, danses, chants et découverte de l'art du Sud-Ouest au programme. 

Après le déjeuner qui aura lieu dans une belle taverne typique de la région, Vous partirez vers le Nord, pour faire une rencontre formidable, celle du monastère de Rila dans le somptueux parc national de Rila, symbole emblématique de l’orthodoxie bulgare protégé par l’UNESCO  pour la qualité de ses iconostases, son architecture et son histoire.
Le monastère se situe sur la rive droite de la rivière Rilska dans le parc naturel national de Rila. C’est le lieu touristique le plus visité en Bulgarie. Il occupe une superficie de 8800 m² constitué de 4 sections correspondant aux 4 points cardinaux qui proposent 300 cellules de moines.
Le monastère a été fondé par St. Jean de Rila en 930, mais sa structure, telle que nous la connaissons date de 1335 sous la régence de Khrelio, dont la tour défensive intérieure porte toujours son nom.
St. Jean de Rila fût canonisé par l’église orthodoxe. Le monastère subit pillages et destructions sous le joug ottoman, mais pu bénéficier de la protection tant bien que mal des rois russes.
Il fût aussi le gardien de l’orthodoxie quand les églises catholiques et protestantes voulurent s’établir en terre bulgare au 19ème siècle.
Ses arcades, colonnes, boiseries et peintures sont d'une beauté exceptionnelle. L'église de la Dormition de la Vierge est considérée comme la mieux décorée en fresques en Bulgarie. Son iconostase en bois sculpté est unique dans son genre.
Le musée du monastère nous fait connaître sa longue histoire par des objets de grande valeur : icônes, livres saints, croix d'autel parmi lesquelles l'exceptionnelle Croix du moine  Raphail, sculptée sur bois qui lui nécessita 12 ans pour la finir. Des manuscrits glagolitiques du 19ème siècle, des évangiles sur parchemin du 13ème siècle. Au centre de la cour monastique s'élève la tour de Khrelio, tour médiévale de défense très bien conservée. Le monastère est le conservatoire de l’identité bulgare, emblème de la résistance, situé dans un cadre somptueux de montagnes boisées. Impressionnant.

Vous aurez le privilège de dormir sur place, dans le plus beau monastère du pays.

Jour 12 : Rila - Sofia /Retour à la capitale


Etape 120 Kms

Retour à Sofia
, pour avoir un peu de temps libre dans l’après-midi, y effectuer des achats, vous balader, découvrir d’autres quartiers ou revoir certains sites.

En début de soirée (à partir de 15 personnes uniquement), vous assisterez à un concert exceptionnel des « Cosmic Voices from Bulgaria » internationalement connu. C’est une représentation des fameuses voix bulgares, dirigées par Vania Moneva qui vous fera naître des émotions fortes. Le concert est entièrement privatisé pour le groupe et se produira dans une galerie du centre historique.

Après le dîner qui aura lieu dans le centre-ville, Vous dormirez dans le même hôtel 3* que le premier jour.

Jour 13 : Sofia - Retour



Vous serez transférés à l’aéroport international de Sofia, avant de prendre votre avion pour la France avec tous vos souvenirs.


-- Fin de Nos Services --

Tarifs
Base Chambre Double
Périodes Par Personne
Du 1er avril au 30 Juin 490 €
Du 1er Juillet au 31 Août 540 €
Du 1er Septembre au 31 Octobre 490 €
Le prix comprend
> Le transfert aéroport - hôtel - aéroport
> L’hébergement en hôtel 3*, 2* - hôtels familiaux,  monastères (3 nuits) - base chambre double
> La pension complète avec les repas pris dans des restaurants et tavernes typiques, service à table. (inclus, 1/2 l. d’eau) du dîner du J1 au petit déjeuner du J13
> Transport en car climatisé
> Visites et droits d’entrée des sites et musées mentionnés au programme
> Un guide francophone inscrit sur la liste officielle des Guides bulgares
> Concert des Voix Bulgares le J7 à Sofia pour les groupes supérieurs à 15 personnes

Le prix ne comprend pas
> Le vol aérien et taxes d’aéroport
> Les assurances annulation, rapatriement et frais de santé
> Les options payantes non comprises dans le programme
> Le pourboire du guide accompagnateur (à votre discrétion)
> Les boissons et les dépenses personnelles
> Le supplément chambre individuelle - 190 €
Circuit non contractuel et donné à titre indicatif ( pour plus de détails et tous les renseignements utiles, se rendre sur le site de l'agence)