Circuit en Bulgarie

Promenade au Pays de la Rose - 8 Jours / 7 Nuits

Formule Autotour en Liberté
Nous vous proposons un voyage au coeur de la Bulgarie pour découvrir ses sites incontournables. Au coeur des Balkans, l'un des plus anciens royaumes d'Europe, a bien des secrets à dévoiler. A la croisée de l'Orient et de l'Occident, riche de sa grande Histoire et des civilisations qui l'ont façonnées (thrace, slave, romaine, gréco-byzantine, ottomane, ...) la Bulgarie est un point de rencontre où vivent en paix différents cultes et croyance. Le voyage peut être considéré comme une première découverte du pays, qui vous permettra de faire sa connaissance et vous donnera envie d'y revenir.

Autotour en Bulgarie : Promenade au Pays de la Rose

Jour 1 : Découverte de la capitale



Le premier jour vous permettra de découvrir la capitale, ses monuments historiques imposants et les Sofiotes.
Vous aurez la possibilité de découvrir entre autre la cathédrale A. Nevski ainsi que l’incomparable collection d’icônes dans sa crypte, l’église russe St. Nicolas, la rotonde St. Georges, la basilique Ste. Sophie, l’église Ste. Petka des selliers, le Parlement…

Vous dormirez à Sofia dans la banlieue résidentielle Boyana à côté du musée national d'Histoire de l’église de Boyana, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO dans un hôtel 3*** très récent, avec peu de chambres pour plus de convivialité.

Jour 2 : Sofia - Plovdiv / Histoire et culture


Etape 165 Kms

Vous prendrez la voie rapide jusqu’à la ville de Plovdiv.

Situé dans la plaine Thrace, sur les rives de la Maritza et sur sept collines, c'est le deuxième centre urbain par sa population, par sa superficie et par sa place en tant que centre culturel, historique et touristique.  Le Vieux Plovdiv, appelé « réserve architecturale du 18ème et 19ème » suscite l’admiration de tous les visiteurs. Les vestiges de la civilisation Thrace s’y mêlent aux monuments romains, tandis que les vieilles mosquées turques ajoutent un parfum oriental à une cité où des civilisations successives et parfois antagonistes ont su conjuguer ce qu’elles avaient de meilleur pour donner à Plovdiv sa personnalité originale.

Mais c’est avant tout l’exceptionnel ensemble de maisons de l’époque de l’éveil national dans le « Trimontium » du  vieux Plovdiv qui donne à cette cité jeune et animée son charme unique.

Vous dormirez dans une maison d’hôte dans la vieille ville située dans un endroit panoramique sur Plovdiv.

Jour 3 : Plovdiv - Hissarya - Kazanlak - Geravna / Des Rhodopes au Balkan Central


Etape 230 Kms

En remontant vers la Balkan Central, vous pouvez suivre la route en direction de Hissarya qui implique un leger détour. Les amateurs d'histoire ancienne et de pierres vont s'attarder sans doute davantage pour explorer les vestiges, les autres peuvent se contenter de quelques instants pour enrichir l'album photo et la mosaïque culturelle du pays.

La réserve architecturale Hissarya est située au cœur de la ville moderne. La cité antique dans son ensemble permet aux visiteurs de voir tous les éléments caractéristiques de l'architecture urbaine romaine de la fin du III s. au début du IV s. En effet, après avoir conquis la Thrace, les Romains découvrent les vertus thermales des sources du village existant qui obtient le statut de ville en 293. Elle devient l'endroit de cure privilégié des empereurs romains qui dotent la ville de puissantes fortifications.
Détruite à plusieurs reprises au cours des siècles, Hissarya conserve néanmoins des vestiges des grands jours de son histoire comme les remparts de la forteresse, un ancien amphithéâtre, des bains romains, casernes, villas et bâtiments publics, sépulcre familial romain, basiliques chrétiennes, réseau urbain et conduite d'eau.
La muraille (2300 m.) demeure une des mieux conservées en Europe de cette époque, une mini-copie de l'enceinte de Constantinople ce qui témoigne de l'importance de la ville.
Vous passerez à proximité de la petite ville de Kalofer est en symbiose avec la nature, c’est un lieu de repos et de découverte.
Elle est déployée sur les rives de la Toundja entre le Balkan Central et la montagne Sredna Gora. Au-dessus de la ville, s'érige le pic du Balkan, le mont Botev à 2376 m. car, Hristo Botev est l'enfant du pays et a marqué l'histoire de la Bulgarie pour la libération du joug Ottoman. Il était révolutionnaire, poète et fût l'acolyte de Vassil Levski.

D'ailleurs, le musée national Hristo Botev est l'un des cent monuments faisant parti du patrimoine national, ouvert tous les jours, vous verrez la maison natale de Botev, une exposition, des documents et objets personnels de ce personnage hors norme.
Une immense statue du poète/ révolutionnaire domine la ville. La ville est réputée dans tout le pays pour son écotourisme et a été récompensée par l'Union Européenne pour ses programmes découverte. Des balades ou excursions à pied ou à cheval sont proposés pour découvrir la beauté de la nature environnante, un petit bureau touristique dans la ville est à disposition pour cela.

Avant d'arriver à Kazanlak, vous avez la possibilité de faire une halte au village de Skobelevo pour visiter la roseraie Damascena et découvrir les secrets du processus de production de l'huile de rose. Des dégustations de produits à base d'huile de rose, comme l'eau de rose, la confiture de rose ou encore l'eau de vie de rose, sont proposées sur place.

La Vallée des Rois Thraces indique la région autour de la ville de Kazanlak qui se caractérise avec une concentration très élevée et variée de monuments de l'époque Thrace. Les archéologues ont exploré une très faible part des 1500 tumuli (environ 300) décomptés. Les nouvelles découvertes qui vont incontestablement suivre, compléteront nos connaissances sur cette civilisation ayant marqué le passé et constitue une part intégrante du profil actuel des Bulgares.
Parmi les plus connus, nous pouvons noter les tombes Goliamata Kosmatka, Svetitsata, Ostroucha, Chouchmanets, Grifonité, Goliamata Arsenalka, sans oublier celle de Kazanlak.

Peu avant la ville de Kazanlak, au pied de la montagne, vous pouvez faire la visite de l'église de Chipka. Construite en 1902 en souvenir de la guerre russo-turque qui libéra les Bulgares du joug ottoman,  l'église est un des sites emblématique de la région de Kazanlak. Dans la crypte de l’église russe, 17 sarcophages en marbre contiennent les ossements des soldats morts au combat en 1877.
Les dômes dorés de l'église, ressortent comme une décoration de Noël, au-dessus de la forêt de pins. Visibles de très loin, ils sont le meilleur repère pour trouver le site.

Dans la ville de Kazanlak, véritable conservatoire de la civilisation Thrace, a été mis à jour le premier tombeau royal de cette époque. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il permet de de découvrir ce peuple méconnu, qui fût en son temps le plus puissant de l’Europe et du bassin méditerranéen bien avant les Romains.
Les fresques de la coupole de la tombe sont les mieux conservées de tout ce qu'on a pu mettre à jour en Bulgarie et en Europe en rapport avec la culture des Thraces et leur art.
Dans le couloir est peinte une scène de bataille et dans la chambre mortuaire est représentée la scène de la cène d'adieu au noble roi décédé, figurent également 3 chars à chevaux au galop. Ces fresques témoignent des croyances des Thraces et notamment dans l'existence de la vie d'au-delà.
Encore dans la pièce principale, on peut admirer des scènes représentant le décédé de son vivant, héroïsé, avec son épouse, en train de participer à une cène funèbre.

Vous continuerez en direction du village de Zheravna.

La ville historique de Sliven, celle des 100 voïvoda (chefs de rebelles) au passé glorieux, est situé aux pieds du Balkan. Son large centre-ville piéton, ses bâtiments massifs augurent de ce qu’était cette cité, la plus riche et prestigieuse en son temps du pays.

Par la suite, vous rentrerez dans le Balkan central pour accéder à Geravna. Vous découvrirez un des plus beaux villages bulgares,  pittoresque, typique et en pleine nature. Vous apprécierez son atmosphère campagnarde, ses maisons musées, ses tavernes chaleureuses et l’hospitalité de la population.

Vous dormirez dans une des plus belles maisons d’hôtes du village, si ce n’est la plus belle, construite en bois, pleine de charme avec sa cour aménagée et sa décoration typique.

Jour 4 : Geravna - Shoumen / Les origines de l’Etat Bulgare


Etape 110 Kms

La maison-musée de Roussi Tchorbadji est une des plus anciennes au village de Zheravna. Epargnée par le temps et les attaques des kardjalii (bandits ottomans), elle a été construite à l‘époque pour le compte d‘un riche commerçant du village. Sa fortune personnelle s‘élevait à plus de 30 000 animaux et plusieurs magasins. Des légendes locales augmentent l‘intérêt pour cette demeure qui ne se différencie absolument pas par son extérieur des autres maisons du village. C‘était sans doute l‘objectif recherché pour éviter d‘attirer l‘attention de personnes mal intentionnées.

La décoration de l‘intérieur est bien plus riche et travaillée avec une attention particulière même sur les petits détails. Aujourd‘hui, la maison accueille au rez-de-chaussée, des expositions retraçant les différents métiers de l‘époque de l‘Eveil national. Des outils utilisés dans les métiers à tisser son également exposés, tout comme des tissus. La maison-musée permet de remonter le temps et l’histoire du village par les métiers typiques du village.
Au second étage, la maison accueille une exposition ethnographique qui illustre le cadre de vie des riches familles du village de l’époque de l’Eveil national. La cour de la maison, fleurie et bien entretenu, complète cet ensemble architectural vieux de plus de 300 ans.

Dans une petite vallée pittoresque à l’Est du Balkan, Kotel jouit d’une nature sauvage. C’est également un foyer historico-culturel, une vraie citadelle de l’âme bulgare. Un grand nombre de révolutionnaires et d’artistes ont vécu ici et laissé une trace indélébile du caractère combattif des bulgares. Dans l’ancien quartier Galata, on perpétue toujours l’art des tapis et des kilims. Les nombreux villages qui l’entourent complètent cet ensemble ethnographique.

Transmis de génération en génération, la fabrication de tapis en Bulgarie est une tradition ancestrale. En Bulgarie, se sont distinguées clairement deux écoles, celle de Kotel et celle Tchiprovtsi. Elles ont rendu célèbres les tapis bulgares et les maîtres tisseurs bulgares dans le monde entier.
Les tapis produits dans ces deux régions atteint une grande qualité ce qui leur assure un marché considérable dans le monde.

A la sortie du Balkan, vous avez la possibilité de visiter les vestiges de la deuxième capitale historique bulgare - Veliki Preslav.
Ville fondée il y a plus de 1100 ans lors du règne du Tsar Boris I (852-889), elle est proclamée capitale du Second Empire Bulgare en 893. Elle devient rapidement une des plus belles et majestueuses villes de l‘Europe du Sud-Est. C‘est l‘époque de l‘Age d‘Or de la Bulgarie durant le règne du Tsar Simeon I le Grand (893-927).
Les ruines des nombreux monuments de la vieille ville fortifiée viennent nous raconter cette histoire lointaine. Le musée du site garde de précieux objets trouvés lors des fouilles archéologiques. Visite intéressante pour les amateurs de pierres et d‘histoire.

Une visite incontournable est à prévoir, qui fait partie de l'Histoire Bulgare. A quelques kilomètres de Shoumen, vous découvrirez le Cavalier de Madara.
Bas-relief taillé dans la pierre à 23 m du sol, premier symbole protobulgare, représentant un cavalier et son chien vainqueur d’un lion qui représente Byzance. Les inscriptions qui y figurent témoignent des évènements survenus entre 705 et 831, notamment les nombreuses guerres avec Byzance et les Traités qui en ont résulté.
Il est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, la force symbolique de cette sculpture est telle qu’on la retrouve sur la monnaie Bulgare. L'accès au site est réservé aux plus courageux car les escaliers qui y mènent, comptent 225 marches. Le petit musée en contrebas du site vous permettra d'apprendre davantage sur cette époque et ce monument unique.

Pour les amateurs d’Histoire, non loin du cavalier de Madara se trouve la première capitale historique du pays : Pliska. Aujourd’hui, vous pouvez visiter ses fondations, puisque c’est un musée à ciel ouvert, ainsi qu’un récent musée abrité.La ville de Shumen comme la région, vous offrira une page d'Histoire par ses vestiges historiques et l'atmosphère qui y règne.
C’est ici par ailleurs que se trouve la 2ème plus grande mosquée de tous les Balkans et la plus grande de Bulgarie – la mosquée Tombul, le monument aux fondateurs de la Bulgarie, monstre de l'art officiel crée pour fêter le 13ème centenaire de l'Etat Bulgare (il y a 1300 marches pour y accéder depuis la ville!)., les vestiges de la citadelle de Shumen, située sur les hauteurs de la ville ou encore le musée historique.
La région est donc très riche historiquement et vous permet de découvrir les vestiges du passé glorieux des Khans Bulgares.
Vous y découvrirez la mosquée Sherif Halil Pasha, connue encore sous le nom la Mosquée Tombul, se trouve à proximité du centre-ville de Shumen. Construite en 1744, son architecture est influencée par le style orientale dit „Tulipe“ du début du XVIII s. qui se caractérise par la présence d‘éléments du baroque français.
Le complexe musulman dans son ensemble, est le plus grand en Bulgarie et deuxième sur la Péninsule Balkanique, après la mosquée Sultan Selim qui se trouve à Edirne en Turquie.
Bâtie sur une superficie de 1730 m², l‘ensemble architectural forme une composition commune, reliée par des cours intérieures.
Lieu de culte en activité, c‘est également un des sites touristiques les plus visités de la région de Shumen.

Vous dormirez dans un hôtel 3*** avec peu de chambre, et un accueil conviviale.

Jour 5 : Shoumen - Veliko Tarnovo / En passant par le Danube


Etape 240 Kms

Vous partirez de bon marin pour rejoindre le village d’Arbanassi.
Arbanassi est un gros bourg, situé sur un plateau d'où l'on entrevoit les buttes du Tsarevets et du Trapézitsa, à 4 km de la capitale médiévale bulgare, Veliko Tarnovo.
Classée ville musée, Arbanassi a de belles vieilles demeures d'une architecture imposante et des églises décorées de peintures murales ayant la plus haute valeur artistique. Ces monuments de l'architecture et des arts bulgares font l'objet de la sollicitude des pouvoirs publics qui ont pris toutes les mesures destinées à leur conservation.

Le toponyme de l'agglomération apparaît pour la première fois dans un document turc de 1538. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, période du plus grand épanouissement économique de la ville, devenue un important centre commercial des arts et métiers et ses habitants ont construit la plupart des demeures et des églises qui constituent l'héritage artistique du passé et, aujourd'hui encore, ces ouvrages témoignent du raffinement du goût et des mœurs de l'époque. A l'heure actuelle, 144 édifices d'Arbanassi sont classés monuments historiques et culturels.

Plongé dans la verdure des noyers, Arbanassi est une oasis de tranquillité avec ses vieilles demeures enveloppées de vigne grimpante et ses jardins ombragés. Une bonne odeur de géranium parvient des parterres bordant les murs et des ruelles étroites autant que tortueuses débouchent sur des fontaines publiques. Dans ce décor à la limite du rêve, on a l'impression que le temps a suspendu son vol et que le passé a survécue à sa marche.
Les maisons d'Arbanassi appartiennent au type de la demeure fortifiée avec leurs hautes murailles et leurs portes cloutées et bardées de fer. A l'intérieur, ces demeures d'aspect sévère sont décorées avec art et les plafonds en bois sculpté, notamment, sont d'authentiques chefs-d'œuvre. Une des plus belles anciennes demeures est la maison de Konstantsaliev, que vous pourrez visiter, du nom de la famille qui en fut le propriétaire et la fit construire voici environ 400 ans. A la suite de travaux de restauration en 1958, l'édifice abrite un musée du mode de vie de la population locale au XIXème siècle.

On peut trouver 5 églises à Arbanassi, mais celle qui suscite le plus d'intérêt est celle de la Nativité. Construite au 15e s, elle était à l'origine un édifice à un nef avec abside. Vers le 17e s. elle a été agrandie et décorée d'images saintes par des artistes bulgares, deux milliers de scènes ont été peintes sur le mur représentant selon les calculs 3 500 personnages.

En descendant en direction de Veliko Tarnovo vous ferez une halte au petit monastère de la Transfiguration, qui est un remarquable exemple de l’architecture et de  la peinture d’icônes de l’époque de l’éveil national bulgare.

Veliko Tarnovo, capitale du Second Empire Bulgare entre le 12e et le 14e s. était considérée comme la plus belle ville des Balkans après Constantinople. Détruite en 1393 par les Turcs, nous pouvons encore admirer les fortifications. Le détour par cette ville s’impose pour la richesse de son histoire, la beauté naturelle du site, ses maisons suspendues au-dessus de la rivière Yantra, le tout dans un cadre médiéval.

Vous dormirez dans un hôtel 3*** à Veliko Tarnovo, à proximité de la citadelle.

Jour 6 : Veliko Tarnovo - Koprivchtitsa / La vallée des rois Thraces


Etape 160 Kms

Départ en direction du Balkan pour découvrir un des plus beaux villages bulgares, le splendide village de Bozhentsi. Il est connu pour son architecture préservée, ses maisons restaurées aux toits de lauze et au style "éveil national" nichées dans un cadre naturel exceptionnel.
La gastronomie locale est fameuse également, les tavernes généreuses et conviviales.
Selon la légende, le village a été créé il y a plus de 600 ans par la boyarde Bozhana. Après la prise de la capitale Bulgare, Veliko Tarnovo par les ottomans et la mort de son époux, sa famille s'est réfugiée dans les forêts séculaires pour fonder le village.

Situé à proximité de l'ancienne route romaine Nikopolis Ad Istrum (au Nord de Veliko Tarnovo) - Augusta Trayana (Stara Zagora) – Constantinople (Istanbul), le village s'est spécialisé dans le commerce et échangent avec la Russie, l'Italie, l'Empire Austro-Hongrois, la France...
A la fin du 19ème siècle, Bozhentsi est un centre administratif, commercial, culturel et religieux avec environ 500 habitants et 110 maisons. C'est quelque part à cette époque que la vie au village s'est arrêtée. Déclaré Réserve Architecturale pour protéger son patrimoine conservé, ses maisons anciennes âgées de 100 à 250 ans qui rappellent aux visiteurs son passé. Les histoires que les locaux pourront vous raconter viendront illustrer et animer ce tableau pittoresque.
Aujourd'hui, la vie au village est rythmée par un calendrier culturel varié. Les évènements organisés permettent aux visiteurs de se rapprocher des traditions locales et la culture du pays. Les maisons-musées, l'atelier de purification de la cire avec une presse authentique du XIX s. (Mengema), l'atelier de coutellerie complèteront la visite de ce village typique.

Au pied du Balkan est niché le musée à ciel ouvert d'Etara qui est un village ethnographique créé en 1964 pour retracer le mode de vie de la région aux 18ème et 19ème siècles.Il vaut également le détour.
A l'ombre de la Tour de l'horloge, qui sonne encore les heures, on se promène au milieu d'un décor reconstitué dans le style Réveil national bulgare. Au sein du village, des artisans (forgerons, ébénistes, charrons, tanneurs, potiers, orfèvres, tisserands, sculpteurs sur bois, dinandiers, boulangers, confiseurs...) exercent – selon les méthodes de l'époque – divers métiers d'antan.
Vous pourrez faire l'acquisition de souvenirs ou objets artisanaux de l'Histoire Bulgare à cette occasion.

Sur les hauteurs du musée à ciel ouvert d'Etara, vous pouvez visiter également le Monastère de Sokolovo.
Construit en 1833, dans un véritable coin de paradis, le Monastère de Sokolovo est richement décoré de fresques et abrite des icônes précieuses.
Le maître Kolio Fitcheto a contribué également à sa beauté en érigeant une fontaine, un vrai chef d'œuvre. La quiétude qui règne et la vue époustouflante vous permettront de vous élever au-dessus du monde matériel.

Par la suite, nous avons privilégié la route le long des versants Nord du Balkan en direction de la ville de Troyan (le monastère de Troyan et l'exposition des Arts et Métiers). Vous passerez le Balkan en empruntant le col Beklemeto pour parvenir à la ville de Koprivchtitsa.
Il est également possible de passer au Sud du pays en empruntant le col de Chipka au niveau du musée à ciel ouvert d'Etara au détriment de la visite du Monastère de Troyan et l'exposition des Arts et Métiers à Orechak.
D'autres itinéraires restent possibles suivant vos intérêts. Consultez la liste des détours possibles et demandez nous conseils concernant la faisabilité.

A proximité vous pouvez visiter l'exposition des Arts et Métiers à Oreshak est la seule en Bulgarie où l'on peut trouver dans ses salles des objets artisanaux uniques de toutes les régions ethnographiques du pays. Le complexe est situé dans un parc arboré de 5 ha, il est composé de 9 salles avec une surface totale d'exposition de 4200 m².
Depuis son ouverture en 1971, il a accueilli de nombreux évènements d'envergure nationale et internationale qui l'ont transformé progressivement en un lieu de rendez-vous privilégié d'artisans et d'amateurs d'arts traditionnaux et modernes. Le calendrier culturel qui comprend également des animations thématiques permet aux visiteurs non seulement de découvrir les métiers traditionnels, mais aussi une interaction active avec les maitres artisans.

Vous irez ensuite à Troyan. Le nom de la ville de Troyan est lié à l'ancienne route romaine traversant Stara Planina en passant par le passage actuel de Troyan – Via Traiana qui reliait la Mésie à la Thrace et à la Mer Egée. La fondation de l'habitat remonte au début du 15e siècle quand des Bulgares se sont établis à cet endroit fort inaccessible et boisé en s'échappant du pouvoir arbitraire des ottomans. La poterie et la sculpture sur bois étaient parmi les métiers les plus développés qui ont permis l'enrichissement de la ville et de talentueux maîtres maçons ont créé de magnifiques modèles de l’architecture ecclésiastique bulgare en ville et dans la région, notamment l'église de « l’Assomption » au monastère de Troyan.
Construit vers la fin du 16ème s., jadis refuge du révolutionnaire Vassil Levski, il a subi lui aussi les évènements politiques et religieux. Il a été reconstruit en 1835 une fois de plus et décoré en 1848 par le maître Zahari Zograf. Le Monastère de Troyan (situé au village d'Orechak) demeure un haut lieu de la spiritualité bulgare. C'est le troisième du pays par son importance.

Arrivée à Koprivshtitsa.
La Grande Révolution d'Avril 1876 pour la Libération du joug ottoman est partie de la petite ville colorée de Koprivchtitsa.
Préservée dans son aspect authentique, nichée dans la montagne, c'est une page de l'histoire bulgare qui mérite d'être racontée. La plupart des maisons construites en bois sont peintes de couleurs vives et donnent une touche unique à ce lieu de repos.

A Koprivchtitsa vous dormirez dans une maison d’hôtes traditionnelle à l’accueil chaleureux et convivial.

Jour 7 : Koprivchtitsa - Sofia / Retour à la capitale


Etape 110 Kms

Des maisons musées retraçant la grande histoire de ce petit village vous enrichiront. Vous pourrez visiter des maisons musées, comme celles de Kablechkov, Debelanov, Karavelov, ou Benkovski qui étaient des écrivains révolutionnaires pour la plupart et sont considérés encore aujourd'hui comme des héros.
Les maisons Lutova et Oslekova (visite sous conditions) sont aussi à visiter pour vous rendre compte de la vie il y a plus d'un siècle, il y a aussi l'Eglise Ste. Mère de Dieu et l'Eglise St. Nicolas. Tout ici est chargé d’Histoire.

Retour à la capitale, où vous pouvez vous rendre dans la banlieue résidentielle de Sofia, à Boyana, au pied du mont Vitocha, afin de visiter le Musée national d'Histoire qui a pris lieu dans l'ancienne résidence gouvernementale de Todor Jivkov, pour y découvrir de superbes objets culturels et l’histoire mouvementée du peuple bulgare.
Sa visite vous permettra de mieux comprendre la civilisation bulgare et le trésor Thrace découvert à Panagurichte mérite à lui seul la visite.

Située à la périphérie de Sofia, à proximité du Musée national d'histoire, l’Eglise de Boyana se compose de trois bâtiments. La partie orientale a été construite au 10e s. Une église à 2 étages a été collée à la première en 1259 par le Sevastocrator Kaloyan. L’ensemble est complété par une troisième église édifiée au début du 19e s. Vous pourrez admirer dans ce site le caractère unique des fresques les mieux conservées de l’art médiéval d’Europe de l’Est.

Vous passerez la nuit dans le même hôtel que le premier jour.

Jour 8 : Sofia - Départ



Fini les vacances, rendez-vous à l'aéroport pour un au revoir chaleureux.


-- Fin de Nos Services --


Tarifs
Base Chambre Double
Périodes Par Personne Single
Du 1er avril au 30 Juin 390 € 590 €
Du 1er Juillet au 31 Août 420 € 640 €
Du 1er Septembre au 31 Octobre 390 € 590 €
Le prix comprend
> Les frais de dossier ₪ La livraison et la récupération du véhicule de location à l'aéroport de Sofia
> La location d'un véhicule de classe économique (2 pax), intermédiaire (3 pax) ou supérieure (4 pax) en killométrage illimité, assurance et taxes routières, assistance 24h/24
> Le logement en maisons d’hôtes et hôtels 3* (base chambre double)
> Le petit déjeuner
> Le carnet de voyage et vouchers avec plan d'accès et/ou indications pour les hôtels
> Assistance téléphonique Balkania Tour 7j/7

Le prix ne comprend pas
> Le vol aller/ retour (vérifiez les prix et réservez directement sur notre site)
> Les taxes d'aéroport
> Les assurances annulation, rapatriement et frais de santé
> Le carburant

Circuit non contractuel et donné à titre indicatif ( pour plus de détails et tous les renseignements utiles, se rendre sur le site de l'agence)